Société Générale engage le négoce d'actions

Société Générale a nommé un nouveau responsable de son activité actions – un mouvement qui intervient au milieu des remaniements de haut niveau dans les unités boursières de nombreuses grandes banques d'investissement

La banque française a déclaré mercredi qu'Alexandre Fleury s'était joint à la Banque d'Amérique Merrill Lynch à la tête des actions et des dérivés actions. Il débutera le 1er juin et sera basé à Paris, rapportant à Frank Drouet, responsable mondial des marchés de Société Générale

. Fleury a quitté BAML, où il était responsable mondial des produits structurés actions et du financement structuré. Le trader a précédemment passé 10 ans chez Société Générale avant de partir en 2009 rejoindre le Credit Suisse en tant que responsable du trading quantitatif à terme. Il a également occupé des fonctions de senior equity derivatives chez Morgan Stanley.

Société Générale est l'un des principaux courtiers en dérivés européens pour les gestionnaires de fonds, hedge funds, caisses de retraite, assureurs et autres banques, mais au premier trimestre de 2018 baisse du chiffre d'affaires des ventes et du négoce d'actions, à 659 M €. Dans une déclaration mercredi, Drouet a déclaré: "Cette nomination permettra à la banque de renforcer son avance en tant que leader mondial des produits dérivés, domaine dans lequel Société Générale propose des solutions innovantes à ses clients depuis plus de 30 ans. "

La nomination intervient à un moment où de nombreuses banques apportent de nouveaux visages à leurs activités boursières ou réorganisent les unités.

Cette semaine, Barclays a recruté Matt Pecot, du Credit Suisse, en tant que nouveau responsable des activités de vente et de négoce d'actions en Asie-Pacifique, axées sur les produits dérivés. En février, il a nommé Naseer Al-Khudairi au poste de responsable mondial des actions électroniques et des actions au comptant en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

HSBC fait également des changements de haut niveau sous la direction de Robert Crane En septembre dernier, le géant américain Goldman Sachs investissait dans son unité actions pour gagner des parts de marché.

La Deutsche Bank a quant à elle vu partir un certain nombre de ses principaux négociateurs en actions à la suite de nouvelles la banque soumet son unité de négociation d'actions à un examen.

Pour contacter l'auteur de cette histoire avec le feedback ou les news, email Samuel Agini

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *