TechnipFMC bat les prévisions mais recule en Bourse

Le géant franco-américain des services pétroliers a révélé des comptes trimestriels supérieurs aux attentes des analystes et a légèrement revu en hausse ses objectifs. Le 10 mai, son titre a toutefois subi des prises de bénéfices et perdu plus de 3% en Bourse.

Tard dans la soirée du 9 mai, TechnipFMC a révélé ses résultats trimestriels. Ils portent encore les stigmates de la crise pétrolière de 2014-2016 qui a fait fondre le carnet de commandes du groupe et affecte toujours les comptes du géant des services pétroliers.

Les ventes du groupe ont ainsi reculé de 7,8% sur les trois premiers mois de l’année, à 3,13 milliards de dollars. L’excédent brut d’exploitation (Ebitda) ajusté a perdu 8% à 386,6 millions.

Une performance qui est toutefois supérieure aux attentes. Le consensus des analystes anticipait ainsi un Ebitda 7% inférieur, à 360 millions de dollars. Les spécialistes d’UBS, pourtant à l’achat sur le titre, prévoyaient même un chiffre plus faible (311 millions).

La tendance positive initiée sur le carnet de commandes il y a quelques trimestres se confirme également. Les prises de contrats ont atteint 3,49 milliards de dollars sur la période contre moins de 1,6 milliard à la même époque de l’an dernier. Les analystes attendaient 600 millions de dollars de moins.

Toutes les branches voient leurs prises de commandes progresser avec notamment un bond de 171% pour le pôle «Onshore / Offshore» (ingénierie et construction de plateformes en mer et d’unités à terre) à 1,85 milliard.

Prises de bénéfices

Les dirigeants ont en outre relevé leur prévision de marge d’Ebitda pour cette activité à «au moins 11,5%» contre «10,5%» précédemment. Les ventes sont toujours attendues entre 5,3 et 5,7 milliards de dollars.

Les objectifs pour les autres branches restent également inchangés. Le pôle «Subsea» (infrastructures sous-marines) devrait atteindre 5 à 5,3 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour 14% de marge. L’activité «Surface technologies» (têtes de puits et systèmes d’aide à la production) est prévue entre 1,5 et 1,6 milliard (17,5% de marge).

Seul petit bémol, TechnipFMC a consommé environ 500 millions d’euros de trésorerie au premier trimestre, pesant d’autant sur la trésorerie nette qui recule à 2,4 milliards de dollars. Cette contreperformance était toutefois anticipée et s’explique principalement par le remboursement de créances clients.

Malgré cette publication plutôt encourageante, notamment marquée par une bonne dynamique au niveau des prises de commandes, l’action TechnipFMC a reculé de 3,73% le 10 mai à la Bourse de Paris.

Après une hausse de 18% en un mois, en partie due à la récente envolée du cours du pétrole, le titre a subi quelques prises de bénéfices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *