Syrie-Paris dbloque un programme humanitaire d’urgence de 50 mlns

* Une vingtaine d’ONG reues l’Elyse

* Paris souhaite des projets au cas par cas, selon les zones

* Le sujet devrait tre abord avec Merkel jeudi
(Actualis avec programme humanitaire, prcisions, contexte)

PARIS, 16 avril (Informations entreprises) – Emmanuel Macron a annonc lundi
soir, l’issue d’une runion avec les ONG prsentes sur le
terrain en Syrie, un programme humanitaire d’urgence de 50
millions d’euros destin financer des projets dans le
Nord-Ouest, le Nord-Est et la Ghouta, cible d’une offensive
sanglante du rgime.

« Jai runi ce soir les ONG qui agissent sur le terrain en
Syrie », a indiqu le chef de l’Etat franais sur son compte
Twitter. « Face la situation humanitaire, la France met en
place un programme durgence de 50 millions deuros. »

Plus d’une vingtaine de reprsentants d’ONG – dont Mdecins
du Monde, l’UOSSM, Care, la Croix Rouge, Handicap International,
Action contre la Faim – ont t reus l’Elyse aprs une
premire runion au centre de crise du Quai d’Orsay dans
l’aprs-midi.

Selon l’Onu, plus de 13 millions de personnes, dont six
millions d’enfants, ont besoin aujourd’hui d’une protection et
d’une assistance humanitaire dans une Syrie ravage par la
guerre depuis sept ans.

La rcente offensive du rgime mene contre l’enclave
rebelle de la Ghouta orientale, prs de la capitale Damas, a
provoqu, toujours selon l’Onu, le dplacement de 156.000
personnes depuis le 9 mars.

La situation humanitaire est galement juge proccupante
dans l’enclave kurde d’Afrin, cible de bombardements de l’arme
turque pendant plusieurs semaines, et dans les zones libres
par l’Etat islamique dans le Nord-Est o les besoins de la
population restent criants.

« La situation est diffrente selon les lieux et trs
volutive sur le terrain, il faut une grande capacit
d’adaptation », souligne l’Elyse, qui prcise que les 50
millions d’euros seront allous aux ONG et au bureau de la
coordination des affaires humanitaires (OCHA).

L’ALLEMAGNE INTRESSE, SELON PARIS

« Ce qu’il faut, c’est regarder ce qu’on peut faire sur le
terrain. On va financer projet par projet, zone par zone »,
ajoute-t-on, voquant une logique de co-dfinition avec les ONG
« pour coller aux besoins du terrain ».

Dans les zones « o les personnes viennent d’tre bombardes
ou dplaces », il y a une rponse urgente de sant, de
protection et des services de base. Dans le Nord-Est, « vous avez
l’action d’urgence mais aussi l’ducation, la relance agricole
et la prise en charge psychologique des enfants. »

Le sujet devrait tre abord par Emmanuel Macron lors de sa
rencontre avec la chancelire allemande, Angela Merkel, jeudi.

« La chancelire a dit son ouverture sur ce sujet, si on peut
identifier des projets qui peuvent tre en franco-allemand, a
dmultiplie notre capacit d’action financire », dit-on Paris.

Cette enveloppe sera toutefois vaine si rien n’est fait au
Conseil de scurit de l’Onu pour garantir l’accs de l’aide
humanitaire, prvient l’Elyse.

La rsolution 2401, adopte l’unanimit en fvrier,
prvoyait une trve immdiate et la reprise de l’aide
humanitaire mais elle n’a jamais t respecte.

« Il faut avoir cette action l’Onu pour que les ONG
puissent avoir accs aux populations civiles et la fois
dployer trs vite des projets qui sont directement en rponse
aux besoins et adapts aux zones gographiques », ajoute la
prsidence.

Cette annonce survient deux jours aprs des frappes indites
contre l’arsenal chimique syrien menes par les Etats-Unis, la
France et la Grande-Bretagne. Passe cette riposte militaire, la
France espre dsormais raviver un processus diplomatique et
humanitaire gripp depuis sept ans en Syrie en multipliant les
initiatives dans les enceintes internationales.
(Marine Pennetier, dit par Elizabeth Pineau)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *