Wall Street, aide par l’nergie et les banques, finit en hausse

New York (awp/afp) – Wall Street a terminé en hausse mercredi, bénéficiant d’une progression des valeurs énergétiques dans le sillage des cours du pétrole et financières après un nouveau passage du taux à 10 ans sur la dette américaine au-dessus de 3%.

Selon des résultats définitifs, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,75% à 24.542,54 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 1,00% à 7.339,91 points.

L’indice élargi S&P 500 a avancé de 0,97% à 2.697,79 points.

Les valeurs du secteur de l’énergie ont dominé la tendance à Wall Street, avançant de 2,03% en moyenne au sein du S&P 500, la plus forte hausse des 11 secteurs qui composent l’indice élargi.

« On sent un retour de l’appétit pour un secteur longtemps laissé de côté par les investisseurs », a noté Nate Thooft de Manulife AM.

Il a été poussé mercredi par un nouveau bond des cours du pétrole au plus haut depuis novembre 2014, au lendemain de l’annonce par Donald Trump du retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien et d’un retour des sanctions.

Ces sanctions pourraient affecter sous peu les exportations iraniennes de brut.

Les sociétés américaines liées au marché du pétrole profitaient en conséquence de la hausse des cours car « elle encourage les sociétés d’extraction à réaliser davantage de dépenses d’investissement », a estimé Stewart Glickman, du cabinet de recherche CFRA.

Les majors pétrolières ExxonMobil et Chevron ont ainsi pris respectivement 2,36% et 1,70%, tout comme la société de services pétroliers Schlumberger (+1,93%).

– Ambiance délétère chez Nike –

Le marché obligataire se tendait de son côté: le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 3,004%, contre 2,976% mardi soir.

Le taux à dix ans repassait ainsi au-dessus de la barre symbolique des 3% qu’il avait franchie fin avril pour la première fois depuis quatre ans.

Les valeurs du secteur financier, sensibles à ces hausses de taux, « en profitent », a noté M. Thooft, l’indice les représentant au sein du S&P prenant 1,50%.

Le taux de rendement à 30 ans évoluait quant à lui à 3,160%, contre 3,130% à la précédente clôture.

Sur le front de l’inflation, les prix à la production ont progressé moins que prévu en avril de +0,1% en avril contre +0,2% attendu, les courtiers attendant surtout le rapport sur les prix à la consommation jeudi.

Parmi les valeurs du jour, le géant de la distribution Walmart a reculé (-3,13% à 83,06 dollars) après avoir annoncé la prise de contrôle de 77% du site de vente en ligne indien Flipkart pour 16 milliards de dollars, la plus grosse acquisition mondiale du secteur du e-commerce d’après les analystes.

Nike a baissé(-0,74% à 67,95 dollars). L’équipementier est confronté à un exode sans précédent de dirigeants depuis un peu plus d’un mois suite à des témoignages d’employés, en majorité des femmes, dénonçant un environnement « toxique », marqué de discriminations et d’harcèlement moral et sexuel.

Cinq managers de haut rang ont récemment quitté l’entreprise, a confirmé à l’AFP mardi une porte-parole. Parmi eux, une femme, Helen Kim, qui était vice-présidente des activités pour le nord-est en Amérique du nord.

L’opérateur de télécoms AT&T (-0,95% à 31,40 dollars), qui est confronté à l’opposition de l’administration Trump pour sa fusion avec Time Warner, a indiqué mardi avoir versé de l’argent à un cabinet de conseil fondé par Michael Cohen, l’avocat personnel du président américain, objet d’une enquête fédérale.

Le groupe Disney a reculé de 1,79% à 99,97 dollars malgré des bénéfices trimestriels en hausse et meilleurs que prévu, portés en particulier par l’énorme succès du film « Black Panther », avec un superhéros noir en tête d’affiche.

TripAdvisor et Lending Club se sont envolés de respectivement 22,80% à 47,62 dollars et 20,57% à 3,40 dollars après l’annonce de leurs résultats trimestriels.

afp/rp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *