Un rendement supérieur à 7% pour la nouvelle obligation Nitrogenmuvek

Les amateurs d’obligations à très haut rendement pourraient trouver leur bonheur dans cette nouvelle obligation émise par Nitrogenmuvek, un producteur hongrois d’engrais et de semences.

Début mai, la compagnie avait pris contact avec une série d’investisseurs à travers un consortium de banques chargées de sonder l’appétit du marché. L’opération est désormais bouclée avec un coupon fixé à 7%, dans le bas de la guidance comprise entre 7 et 7,25% annoncée à l’entame de l’opération.

Émise à 100% du nominal, l’obligation a légèrement baissé sur le marché secondaire avec un prix d’achat de 98,325% selon les prix relevés aux meilleures sources. L’investisseur peut dès lors compter sur un rendement de 7,31%. C’est particulièrement généreux, mais il sous-entend aussi un risque élevé, comme le reflète le rating « B » chez Standard & Poor’s et « B+ » chez Fitch Ratings.

Précisons que :

=> l’émetteur dispose d’une faculté de rachat par anticipation à partir du 14 mai 2021 à 105,25% du nominal ;

=> Le coupon est versé sur base semestrielle, soit à chaque fois 3,5%.

Les fonds de 200 millions d’euros levés (par coupures de 100.000 euros) participeront à financer le programme d’investissement d’une durée de quatre ans de l’entreprise, laquelle a gagné en visibilité sur le marché international de capitaux à l’occasion de son placement obligataire.

Sur le plan de ses données financières, Nitrogenmuvek est par contre moins loquace. Le dernier rapport annuel de l’entreprise date de 2016. Et l’émetteur n’a, à l’heure d’écrire ces lignes, pas encore donné suite à nos demandes d’obtenir un accès aux chiffres les plus récents.

En 2016, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 74,53 milliards de forints hongrois (+/- 236 millions d’euros au cours actuel), essentiellement généré par la production de fertilisants à base de d’azote (53,35 milliards HUF ; +/- 169 millions EUR).

L’entreprise a réalisé 72% de ses ventes sur son marché domestique et le solde (28%) à l’exportation. Nitrogenmuvek, seul producteur hongrois d’engrais azotés en Hongrie, a pour objectif principal de répondre aux besoins du marché intérieur, agricole principalement. Le secteur de l’agriculture représente de l’ordre de 5% du PIB hongrois, loin derrière les services (+/- 64%) et l’industrie (+/-31%).

Dirigée par Viktor Orban, la Hongrie a connu une croissance économique de 4% en 2017. Et les prévisions pour cette année sont plutôt flatteuses. Le FMI a relevé en avril dernier ses prévisions de croissance pour le pays à 3,8% pour cette année et 3% pour 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *