« les obligations de la zone euro commencent ressembler des valeurs refuges »

Pour Jon Day, grant obligataire chez Newton Investment Management (une filiale de BNY Mellon IM), « les obligations de la zone euro commencent ressembler des valeurs refuges » alors que la Fed est rsolument engage dans un processus de relvement des taux et de rduction de son bilan. L’expert de Newton IM souligne que la BCE, pour sa part, hsite emboiter le pas de l’institution amricaine du fait de la faiblesse persistante de l’inflation et d’indicateurs conomiques rcents ayant mis en vidence un ralentissement de la zone euro.

« Si les rendements des Bunds ( 10 ans) sont proches de 0,6%, ils offrent plus de valeur qu’il n’y parat en intgrant la couverture de change : les bons du Trsor amricain 10 ans, une fois couverts en euro, proposeraient un rendement de seulement 0,1%. Cette situation est due la divergence significative des taux d’intrt entre la Fed et la BCE, qui annule tout rendement supplmentaire des bons du Trsor amricain », pointe Jon Day, grant obligataire chez Newton Investment Management (BNY Mellon IM).

Ce dernier ajoute que la BCE s’est engage rinvestir les produits des obligations arrivant chance. Ainsi, mme quand elle engagera l’extinction de son programme de rachat d’actifs, continuera de fournir un soutien solide aux marchs obligataires de la zone euro. « Compte tenu de la faiblesse des dficits budgtaires, le montant d’argent « frais » dont les gouvernements de la zone euro ont besoin est limit, ce qui contraste fortement avec la hausse importante des emprunts planifie aux tats-Unis », souligne Jon Day.

Deux risques psent sur ce scnario d’aprs lui, l’un court terme et l’autre plus long terme. Le premier est une hausse imprvue de l’inflation, qui inciterait la BCE acclrer le retrait de son soutien et pousserait l’ensemble des rendements de la zone euro la hausse, menaant notamment l’Italie.

Le second est li au « mcontentement de la population ». Ce dernier « n’a pas disparu, et les partis populistes continuent d’enregistrer de bons scores aux lections. Si le rebond conomique cyclique a occult certains problmes, le chmage reste lev, notamment chez les jeunes. La prochaine rcession pourrait s’avrer extrmement nfaste et pourrait menacer l’existence mme de la zone euro », prvient Jon Day, grant obligataire chez Newton Investment Management (BNY Mellon IM)

Copyright 2018 AOF
Tous droits de reproduction et de reprsentation rservs (Avertissement lgal)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *