La Bourse de Paris attendue en hausse, dans le sillage de Wall Street

La Bourse de Paris devrait ouvrir sur un léger rebond mardi matin, encouragée par la bonne tenue des indices américains la veille, des résultats de bonne facture outre-Atlantique ayant permis de reléguer les craintes géopolitiques au second plan.

Le contrat à terme sur le CAC 40 montait de 0,37% une quarantaine de minutes avant l’ouverture de la séance. La veille, il avait terminé quasiment stable (-0,04%) à 5.312,96 points.

Wall Street a pour sa part fini dans le vert.

« Ce n’est pas la première fois que les marchés américains et européens divergent, ils l’ont (déjà) fait il y a quelques semaines quand les Bourses américaines ont baissé fortement tandis que leurs homologues en Europe ont accru leurs gains », a commenté dans une note Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Pour autant, ce mardi, « les indices européens devraient ouvrir en hausse, galvanisés par les bons résultats des entreprises américaines et une baisse des tensions géopolitiques sur le dossier syrien », ont relevé pour leur part les experts de Mirabaud Securities Genève.

La microéconomie a en effet momentanément éclipsé lundi aux Etats-Unis les craintes d’assister à une escalade des tensions entre Washington et Moscou après les frappes sur la Syrie lancées samedi par Donald Trump et ses alliés français et britannique.

La Russie a dit lundi encore espérer l’instauration d’un « dialogue » avec les Etats-Unis malgré « tout le dommage » qu’ont subi les relations entre ces deux puissances.

Du côté des indicateurs, la Chine a vu sa croissance économique se stabiliser à 6,8% au premier trimestre, au même rythme qu’au dernier trimestre de 2017 et mieux qu’attendu, a annoncé mardi le gouvernement.

La production industrielle chinoise a en revanche ralenti plus qu’attendu en mars, tandis que les ventes au détail –baromètre de la consommation– accéléraient au-delà des attentes, selon des chiffres publiés mardi par le Bureau national des statistiques (BNS).

En Europe, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers en Allemagne et les chiffres du chômage pour février sont à l’agenda.

Les mises en chantier de logements ainsi que les chiffres de la production industrielle pour mars sont également attendus outre-Atlantique.

VALEURS A SUIVRE

Casino: le groupe français de grande distribution a enregistré au premier trimestre 2018 un chiffre d’affaires en baisse de 3,8% à 8,9 milliards d’euros, fortement pénalisé par un effet de change défavorable, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

Bouygues: le groupe a démenti lundi, dans un communiqué, avoir engagé une « discussion avec un autre opérateur » en vue d’une consolidation du marché français des télécoms, alors que l’agence Bloomberg parle de « discussions préliminaires » sur une éventuelle offre visant Altice France, qui inclut l’opérateur SFR.

Air France: à la veille d’une huitième journée de grève pour les salaires, Air France a proposé lundi un projet d’accord final prévoyant une augmentation de 2% immédiatement et une hausse de 5% sur trois ans, encore loin des revendications syndicales.

Vinci: le groupe de BTP et concessions a annoncé lundi avoir signé au Canada, via sa filiale Eurovia, un accord pour l’acquisition de l’entreprise de travaux publics québécoise TNT, qui réalise un chiffre d’affaires de 112 millions d’euros.

Icade: une société de conseil aux actionnaires dénonce une « dérive de la gouvernance » de la société foncière, pointant la volonté de la maison-mère, la Caisse des dépôts (CDC), de renforcer sa présence au conseil d’administration lors de la prochaine assemblée générale.

Thermador Group: le spécialiste de la distribution aux grossistes spécialisés d’articles de robinetterie industrielle a annoncé lundi être contraint à « plus de prudence » après un coup de frein inattendu sur ses ventes.

jra/ef/spi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *