Iliad s’effondre en Bourse… mais reste optimiste

Le groupe de Xavier Niel a été pénalisé par ses mauvais résultats de début d’année. Il a annoncé de nouveaux chantiers et un remaniement de sa direction.

C’est une chute à laquelle les actionnaires d’Iliad, maison-mère de Free, n’étaient pas habitués. Le 15 mais, la société a décroché de plus de 19 % en bourse. Une chute qui a fait tomber la valorisation du groupe fondé par Xavier Niel à 8 milliards d’euros, soit son plus bas niveau depuis février 2013… date de sa première cotation.

En cause ? Les derniers résultats du groupe, qui ont fortement déplu aux investisseurs. D’abord, la perte de 19 000 abonnés par rapport au dernier trimestre 2017. Ensuite, un revenu moyen par abonné dans le fixe en baisse, plombé par l’’effet négatif de la TVA sur les offres audiovisuelles. Des chiffres très suivis sur les marchés financiers, et qui attestent de la perte de maîtrise du groupe sur un terrain qu’il connaît pourtant bien : l’Internet.

Une mauvaise passe pour Free

Depuis le début de l’année, Iliad est en queue de peloton en Bourse face à ses concurrents Orange, Bouygues et même Altice, pourtant en difficulté dans l’Hexagone. Sur les trois premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires de la maison mère de Free n’a progressé que de 0,8 %, à 1,2 milliard d’euros, pénalisé par la contraction de 1,6 % de son activité historique dans le fixe. « Depuis un an, on n’a pas de bons chiffres, des chiffres qui me déçoivent », a reconnu Xavier Niel à l’agence Informations entreprises.

La fibre optique se déploie dans l’Ariège

L’entrepreneur pourra trouver une consolation dans la hausse du nombre d’abonnés à la fibre, qui a augmenté de 90 000 entre janvier et mars 2018. Ou bien dans les bons chiffres des ventes de mobiles, qui progressent de 3,9 % au premier trimestre.

Une nouvelle gouvernance pour une nouvelle stratégie

Ces mauvais résultats n’ont pas empêché Xavier Niel de réaffirmer ses vues sur le marché italien, où il a obtenu une licence en septembre 2016 lors de la fusion de Wind et 3 Italia. Il espère s’y lancer « avant le 21 juin ».

Mais Iliad va également revoir sa stratégie en France, avec de nouvelles promotions, via le site Vente-Privée, et la multiplication des offres mobiles. La compagnie a également annoncé investir le terrain des télécoms d’entreprise, à partir de 2020. Une véritable volte-face car depuis sa création, Free s’était concentré sur la téléphonie grand public.

Pour tenir ce nouveau cap, le groupe a annoncé, lundi 14 mai, un changement de direction. Thomas Reynaud, jusqu’ici directeur financier d’Iliad, devient directeur général, tandis que celui qui occupait ce poste, Maxime Lombardi, prend la tête du conseil d’administration.

Pierre Garrigues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *