France-Les syndicats annoncent un « vote-action » la SNCF

* Consultation du 14 au 21 mai

* Les organisations demandent une table ronde

* Le taux de grvistes au plus bas
(Actualis aprs runion interfdrale)

PARIS, 9 mai (Informations entreprises) – Les syndicats de la SNCF ont
annonc mercredi l’organisation d’une consultation des
cheminots, appels donner leur avis sur la rforme ferroviaire
et dmontrer par la mme occasion que la mobilisation ne
retombe pas aprs plus d’un mois de grve.

A l’issue d’une runion interfdrale, la CGT, l’Unsa, Sud
et la CFDT ont galement rclam d’une mme voix la tenue d’une
table ronde en dbut de semaine prochaine afin que le
gouvernement numre les amendements retenus en vue de l’examen
du texte au Snat, fin mai.

Pour l’heure, le Premier ministre Edouard Philippe, qui a
reu pour la premire fois les syndicats lundi Matignon,
promet de les rencontrer nouveau autour du 25 mai.

Les organisations misent en outre sur une « mobilisation plus
importante que d’habitude » les 13 et 14 mai, selon les mots du
secrtaire gnral de la CGT-Cheminots, Laurent Brun, sans
voquer dsormais de « journe sans train » le lundi 14.

Les quatre forces reprsentatives s’efforcent de tordre le
cou l’ide selon laquelle le soutien la grve, qui s’est
poursuivie ce mercredi avec une 16e journe d’arrt de travail
depuis le 3 avril, s’effriterait parmi les cheminots.

C’est dans ce but qu’elles organiseront du 14 au 21 mai un
vote consultatif, baptis « vote-action », sur la question
suivante : « tes-vous pour ou contre le pacte ferroviaire port
par le gouvernement ? ».

« C’est une rponse l’argument qui consisterait dire que
80% des agents sont favorables cette rforme », a justifi
Laurent Brun aprs l’interfdrale Montreuil
(Seine-Saint-Denis), en parlant galement d' »lucubrations de
certains dirigeants de la SNCF ».

DIRECTION ET GOUVERNEMENT OPPOSS L’IDE

« C’est un moyen donn certains de nos collgues d’exprimer
leur opposition cette rforme », a abond Bruno Poncet, de
Sud-Rail.

L’Unsa et la CFDT se sont rallies l’ide d’une
consultation mise l’origine par la CGT, tout en rejetant
l’appellation de « rfrendum » qui aurait le tort, selon elles,
de susciter la comparaison avec celui qui a abouti la
dmission du PDG d’Air France la semaine dernire.

La direction de la SNCF et le gouvernement ne soutiennent
pas cette ide car, jugent-ils, la rforme du ferroviaire
concerne l’ensemble des Franais, pas seulement les cheminots,
et relve du travail parlementaire.

En dpit de l’accord unitaire sur la consultation, le front
syndical n’empche pas les diffrences d’apprciation : les deux
organisations rformistes se rendront au ministre des
Transports vendredi l’invitation d’Elisabeth Borne,
contrairement Sud. La CGT n’a pas encore tranch la question.

Par ailleurs, l’Unsa et la CFDT s’apprtent proposer des
amendements au texte gouvernemental qui passera entre les mains
des snateurs la fin du mois de mai, partir du 23 en
commission et du 29 en sance publique.

Le taux de grvistes la SNCF s’est lev mercredi
14,46%, son plus bas niveau depuis le 3 avril, selon les
chiffres communiqus par la direction – mis en doute par les
syndicats.

Aprs une premire journe 33,9%, le taux d’agents
grvistes a graduellement baiss pour atteindre 17,12% mardi
puis passer pour la premire fois sous les 15%.

Tous les mtiers sont concerns par la baisse, y compris les
conducteurs (53% contre 63% mardi), les contrleurs (45,5%
contre 58,9%) et les aiguilleurs (20,9% contre 24,5%), en pointe
depuis le dbut de la contestation.

Le trafic restait cependant trs perturb avec un train en
circulation sur deux mercredi sur les lignes de Transilien, de
TGV, de TER et sur les liaisons internationales et un train sur
trois pour les Intercits.
(Simon Carraud, dit par Julie Carriat)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *