France-Appels Grard Collomb aprs des violences Bagnolet

PARIS, 28 avril (Informations entreprises) – Le dput de Seine-Saint-Denis
Alexis Corbire (LFI) et le maire de Bagnolet Tony Di Martino
(PS) ont demand samedi tre reus par le ministre de
l’Intrieur Grard Collomb, alors que cette commune situe
l’est de Paris est depuis plusieurs semaines le thtre de
violences sur fond de trafics de stupfiants.

Les deux lus, qui font tat de plusieurs blesss par balles
et d’une dizaine de vhicules incendis dans le quartier de la
Capsulerie, un lieu de trafic connu des services de police,
rclament des renforts policiers.

Ils souhaitent notamment que la commune soit dote d’un
commissariat « de plein exercice », c’est–dire ouvert 24 heures
sur 24.

« Les habitants demandent plus de prsence policire. Les
habitants en ont marre, ils se sentent abandonns et ils ne se
sentent pas en scurit », a dclar samedi Tony Di Martino la
radio franceinfo.

« Il y a un problme de moyens, c’est ce que je souhaite
porter auprs de Grard Collomb. Donc, je lui demande audience
(…) avec le maire de Bagnolet », a dclar samedi Alexis
Corbire sur la mme antenne, en dnonant une situation « pas
acceptable ».

Les deux lus ont t reus vendredi par le prfet de
Seine-Saint-Denis, qui leur a annonc que « d’autres moyens
seraient prsents partir de la semaine prochaine », en plus des
CRS dploys depuis mercredi, a prcis Tony Di Martino.

« Mais la question qui reste pose c’est quid du long terme ?
Pour le moment, on n’a pas de rponse », a-t-il ajout.

Dans un communiqu diffus samedi soir, la prfecture de
police de Paris dclare que le prfet de Seine-Saint-Denis a
confirm lors de sa rencontre avec les deux lus « la
mobilisation » des pouvoirs publics et « la volont de maintenir
dans la dure l’effort men en matire de dmantlement des
trafics ».

Les « patrouilles seront multiplies, compte tenu des rcents
vnements », est-il prcis dans ce communiqu, qui voque huit
affaires traites depuis le dbut de l’anne dans cette zone
dans le cadre de la lutte contre les trafics de stupfiants.

Le syndicat Alternative Police-CFDT a galement appel par
voie de communiqu le ministre de l’Intrieur prendre « une
dcision politique forte (…) sans tarder » pour viter que ces
violences ne s’tendent.

Au-del de ces renforts policiers, le maire de Bagnolet
rclame par ailleurs davantage de soutien des pouvoirs publics.

« On ne rclame pas l’aumne mais on a besoin de moyens pour
nos coles, pour nos associations, pour nos politiques
culturelles, pour nos politiques publiques en gnral », a-t-il
dclar franceinfo.

Cet appel fait cho aux pistes varies qui figurent dans le
rapport sur les banlieues remis jeudi par Jean-Louis Borloo au
Premier ministre Edouard Philippe, et dont Emmanuel Macron
devrait s’inspirer pour annoncer en mai un plan pour les
quartiers dfavoriss.
(Myriam Rivet, dit par Danielle Rouqui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *