Elior chute en Bourse après un nouveau « profit warning », Actualité des sociétés

Après son concurrent Sodexo, c’est au tour d’Elior Group de lancer un avertissement sur ses résultats annuels. En cause, les nouveaux contrats, la météo en Europe et les grèves en France. 


ELIOR GROUP

ELIOR GROUP
Elior chute en Bourse après son « profit warning » | Crédits photo : Informations entreprises

Elior Group plonge de plus de 13%, à 13,40 euros, avec un plus bas du jour de 13 euros (-15,8%). La faute à un « profit warning » de la part du spécialiste de la restauration collective après un premier semestre qualifié par lui-même d’inférieur aux attentes. Ce n’est pas la première fois que le groupe émet un tel avertissement, il l’avait fait il y a moins d’un an, et il s’inscrit d’ailleurs dans la lignée de celui de son concurrent Sodexo.  

« La performance du deuxième trimestre a été décevante. La rentabilité des opérations en restauration collective en France est affectée par un environnement concurrentiel difficile combiné à une période d’instabilité managériale », déclare Philippe Guillemot, directeur général d’Elior, dans un communiqué.

Contrats, météo, grèves…

Il évoque également un « niveau élevé de démarrage de nouveaux contrats » pour expliquer les contre-performances du groupe, de « mauvaises conditions climatiques en France, en Italie, au Royaume-Uni et aux États-Unis » ainsi que « les grèves de transport en France », qui ont « pesé sur le chiffre d’affaires et sur la rentabilité de nos opérations ».

Pour l’ensemble de l’exercice 2017-2018, Elior n’attend plus qu’une croissance organique « proche de 3% », une marge brute retraitée comprise entre 7,5% et 7,8% et un résultat net par action ajusté en baisse par rapport à l’exercice 2016-2017.

« Publication décevante »

Jusqu’ici, le groupe avait dit tabler sur une croissance organique d’au moins 3%, sur une stabilité du taux de marge d’Ebitda retraité à périmètre et taux de change constants et sur une « légère progression » de son résultat net par action ajusté.

Pour le cabinet Midcap Partners, à « neutre » sur le dossier, « cette annonce ne nous surprend pas vraiment puisque nous avions à plusieurs reprises évoqué les risques sur l’instabilité suite aux différents changements de management sur des postes clés ainsi que des gains de contrats qui pourraient peser sur les marges (…) Cette publication est selon nous bien évidemment décevante à tous les points de vue mais avant tout sur la croissance organique sur laquelle nous étions confiants. Notre prudence sur le dossier est ainsi renforcée. »


Investir


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *