Bourse de Paris : le CAC 40 rebondit franchement

La Bourse de Paris a repris sa course dans le vert jeudi (+0,74%), confortée par des résultats de bonne facture et après une réunion de la Banque centrale européenne qui n’a pas réservé de surprises.

L’indice CAC 40 a pris 40,28 points à 5.453,58 points dans un volume d’échanges étoffé de 3,8 milliards d’euros. La veille, l’indice avait fini en baisse de 0,57%.

Après des premiers pas près de l’équilibre, la cote parisienne a opté pour le vert et n’a pas changé d’avis par la suite. «Le marché n’attendait pas de surprise du côté de la Banque centrale européenne. Son président a essayé de convaincre les investisseurs que la situation économique restait inchangée», malgré les derniers indicateurs plus fragiles, a relevé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

«Après plusieurs trimestres de croissance plus élevée que prévu, les informations disponibles depuis notre dernière réunion début mars semblent indiquer une certaine modération» de la croissance en zone euro, a déclaré le président de l’institution, Mario Draghi, en évoquant également une aggravation des «menaces protectionnistes».

Il a toutefois expliqué cette situation par des facteurs majoritairement «temporaires», tout en répétant à plusieurs reprise sa «confiance inchangée» dans le fait que l’inflation évolue vers l’objectif des 2% fixé par l’institution.

«Le marché attendait exactement ce genre de commentaire», et du coup il «reste concentré sur les résultats d’entreprises», a ajouté M. Larrouturou.

«Les publications de sociétés entretiennent la flamme du marché depuis quelques jours et celles du jour ont été de bonne facture», ce qui a soutenu l’indice, selon lui.

Du côté des indicateurs, en Allemagne le baromètre GfK du moral des consommateurs devrait, tout en se maintenant à un haut niveau, légèrement s’atténuer en mai en raison d’un climat géopolitique anxiogène.

Aux États-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont tombées à leur plus bas niveau en 49 ans et les commandes de biens durables ont continué leur progression en mars, tirées par celles du secteur des transports.

Safran recherché

Sur le terrain des valeurs, Safran a fini en tête de l’indice, propulsé (+4,66% à 94,74 euros) par la confirmation de ses perspectives pour 2018 après une progression de 12% de son chiffre d’affaires au premier trimestre.

Total a profité (+1,49% à 51,91 euros) d’un bénéfice net ajusté en hausse de 13% au premier trimestre.

Carrefour a gagné 2,99% à 17,06 euros, dynamisé par la signature de «deux accords majoritaires» avec les syndicats, preuve selon la banque Bernstein de l’efficacité du nouveau PDG Alexandre Bompard.

Orange s’est apprécié de 1,73% à 15,03 euros après avoir publié un chiffre d’affaires en progression de 1% sur le premier trimestre.

Ipsen a été soutenu (+3,90% à 130,60 euros) par un chiffre d’affaires en hausse de 16,5% au premier trimestre à 510 millions d’euros.

Alten a gagné de 3,01% à 80,50 euros, grâce à un chiffre d’affaires en hausse de 9,1% en début d’année.

À l’inverse, Technicolor a chuté de 9,32% à 1,23 euro. Natixis a abaissé son objectif de cours sur le titre.

Lisi a plongé de 10,59% à 30,40 euros en raison d’une révision à la baisse de ses perspectives 2018.

Adocia a décollé de 26,99% à 20,90 euros, après avoir trouvé un premier nouvel associé, en Chine, pour développer et commercialiser dans le pays deux de ses insulines.

Après une baisse de près de 19%, Amoéba était suspendu de cotation après la non approbation de son produit par l’Agence européenne des produits chimiques. 

Le Revenu, avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *