Bourse de Paris : cinquième semaine de hausse consécutive pour le CAC 40

La Bourse de Paris a fini dans le vert ce vendredi 27 avril (+0,54%), poursuivant sur son élan après plusieurs semaines de progression, lors d’une séance riche en publications d’entreprises.

L’indice CAC 40 a pris 29,61 points à 5.483,19 points, dans un volume d’échanges nourri de 3,5 milliards d’euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,74%.

Sur l’ensemble de la semaine écoulée, l’indice a gagné 1,29%. Il a engrangé 3,21% depuis le début de l’année. Cette journée «clôture la cinquième semaine consécutive de gains pour le CAC», a analysé auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion. Après une matinée en légère hausse, la cote parisienne a ralenti dans le sillage de Wall Street, des résultats de sociétés contrastés poussant les investisseurs à reprendre leur souffle.

Toutefois, le CAC 40 a finalement bénéficié du renforcement du dollar face à l’euro. Vendredi après-midi, la monnaie unique poursuivait en effet sa baisse face au billet vert, après une croissance américaine meilleure que prévu au premier trimestre. Par ailleurs, les investisseurs ont pris connaissance, jeudi, du verdict rassurant de la Banque centrale européenne , qui a conservé ses taux directeurs à leur plus bas, tout en confirmant son vaste programme de rachats de dette au moins jusqu’en septembre.

Du côté des indicateurs, l’agenda était bien rempli. Outre la croissance américaine, les opérateurs ont pris connaissance de la croissance française, qui a fortement ralenti au premier trimestre, en raison notamment d’une consommation des ménages peu dynamique. Outre-Manche, la croissance a sévèrement freiné à 0,1% au premier trimestre, sa pire performance depuis cinq ans.

La confiance économique en zone euro en avril a pour sa part stagné.

Capgemini dans le vert

Sur le terrain des valeurs, les publications étaient très étoffées.

Sanofi a été pénalisé (-1,73% à 65,16 euros) par un bénéfice net en chute de 82,2% par rapport à la même période en 2017, où il avait été dopé par un gain exceptionnel lié à un échange d’actifs avec Boehringer Ingelheim.

Renault a fini en queue du CAC 40 (-3,15% à 89,16 euros), après une stagnation de son chiffre d’affaires au premier trimestre, liée en grande partie à la force de l’euro.

Saint-Gobain a gagné 2,10% à 43,71 euros, aidé par la confirmation de ses objectifs 2018, malgré un chiffre d’affaires en repli de 1,8% au premier trimestre.

Amundi s’est apprécié de 4,15% à 69,78 euros, dynamisé par la collecte nette record de près de 40 milliards d’euros enregistrée au premier trimestre 2018.

Rexel s’est à l’inverse enfoncé de 6,77% à 12,81 euros, pénalisé par un bénéfice net en baisse de 3,9% au premier trimestre.

SES a décollé de 9,86% à 12,93 euros, soutenu par la confirmation de ses objectifs pour l’exercice en cours.

Spie a progressé de 6,37% à 19,04 euros grâce à un chiffre d’affaires en hausse au premier trimestre.

Capgemini est monté de 6,65% à 113,85 euros, dopé par un chiffre d’affaires au premier trimestre en hausse de 1,2%, et par la confirmation de ses objectifs financiers pour l’année.

Enfin, Amoéba a lourdement chuté (-71,74% à 5,51 euros). La société a enregistré jeudi un gros revers en voyant son produit phare récusé par les autorités sanitaires pour une utilisation comme désinfectant des liquides de système de refroidissement.

Le Revenu, avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *