Qui sont les six Gilets jaunes qui débattent dans “La Grande explication” ?

      Comments Off on Qui sont les six Gilets jaunes qui débattent dans “La Grande explication” ?

MOUVEMENT – Six Français débattaient mercredi soir avec des responsables politiques dans “La Grande explication”, l’émission sur LCI consacrée au mouvement des Gilets jaunes. Qui sont-ils ?

Ils sont venus porter le fer pour la première fois contre des membres du gouvernement. Six Gilets jaunes étaient présents mercredi soir sur le plateau de “La Grande explication”, sur LCI. Qui sont-ils ?

Ingrid Levavasseur, Gilet jaune habitant dans l’Eure, est aide-soignante de formation. Mère élevant seule ses deux enfants, elle indiquait en début d’émission toucher 1.250 euros par mois, expliquant être au-dessus du seuil permettant de toucher des aides sociales.

La jeune femme a présenté un tableau de ses dépenses, afin de montrer que sa situation ne lui permettait pas de faire face à de nouvelles dépenses, dont bien sûr une hausse des prix du carburant. Elle était présente lors de la manifestation du 24 novembre sur les Champs-Elysées, estimant que les manifestants ont “immédiatement gazés” par les forces de l’ordre.

Le visage d’Eric Drouet, originaire de Seine-et-Marne, n’est pas inconnu du grand public. Avec l’événement Facebook “mouvement national contre la hausse des taxes” qu’il cogère, le chauffeur routier trentenaire a lancé l’idée d’actions des Gilets jaunes dans toute la France le 17 novembre, puis le 24 novembre.

Avec Priscilla Ludovski, il fait partie des Gilets jaunes identifiés comme des “interlocuteurs” du gouvernement pour le mouvement. Ces deux Gilets jaunes ont été reçus par le ministre de la Transition énergétique François de Rugy, lundi.

Maxime Nicolle, intérimaire des Côtes-d’Armor, a relayé les messages des Gilets jaunes sur la page Facebook “Fly Rider infos blocage” de près de 50.000 membres qu’il gère. Le jeune homme apparaît dans de nombreuses vidéos dans lesquelles il tente d’organiser le mouvement, notamment à travers des sondages de propositions à soumettre à Emmanuel Macron. “Je vous annonce officiellement que je suis un des référents des porte-parole officiels France pour le mouvement des Gilets jaunes”, a-t-il expliqué cet après-midi dans une vidéo en direct, très suivie sur le réseaux social. Et de préciser dans la foulée : “on n’est pas des chefs, on n’est pas des leaders, on n’est pas des décisionnaires, on est des messagers.”

Sur LCI, mercredi soir, le jeune homme a indiqué être sans emploi, percevant l’Allocation spécifique de solidarité, et gagnant au total avec sa femme moins de 1.500 euros pour une famille de trois personnes.

Agée de 22 ans, Marine Charrette-Labadie, 22 ans, est une organisatrice du mouvement à Brive-la-Gaillarde, en Corrèze. Elle a déclaré la manifestation locale dès le 17 novembre et créé un “événement” Facebook baptisé “Blocage national hausse du carburant Brive”. Elle a affirmé à Marianne être “plutôt de gauche”, tout en refusant une récupération par un mouvement politique.

Serveuse actuellement en arrêt maladie, elle a indiqué mercredi soir être en situation d’interdit bancaire, pour avoir continué à faire le plein de carburant afin de pouvoir se déplacer.

Ce Gilet jaune habitant dans le Jura est un chef d’entreprise dans le secteur de la construction. Tout en reconnaissant ne pas être “le plus impacté” par la hausse de la taxe sur le carburant, il a dénoncé mercredi soir sur LCI un impôt “confiscatoire”, reprochant au gouvernement “d’aller toujours chercher l’argent dans la poche du petit contribuable”.

Début 2018, ce quadragénaire s’était déjà engagé contre la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h en adressant, via Facebook, un message au Premier ministre Edouard Philippe.

Elle est le premier visage des Gilets jaunes. Début novembre, Jacline Mouraud s’était fait connaître avec une vidéo en forme de coup de gueule contre le prix du carburant. Cette automobiliste du Morbihan se présente comme une auto-entrepreneuse, hypnothérapeute de métier.

Sur LCI, mercredi soir, elle a expliqué s’être lancée dans le mouvement pour se mobiliser contre l’instauration du péage urbain – le gouvernement a retiré ce projet – et après un fait divers lors duquel une femme a été retrouvée morte dans sa voiture en Vendée. Elle s’oppose à la hausse des taxes, mais aussi à la limitation de vitesse à 80 km/h.

.