La caisse du RPC totalise 356,1 milliards de dollars pour l’exercice 2018

Classé dans : Les affaires
Sujet : Bénéfices / Revenus

 Tous les montants sont exprimés en dollars canadiens, sauf indication contraire.

Voici les faits saillants :

  • Rendement annuel net de 11,6 pour cent
  • Hausse des actifs de 39,4 milliards de dollars, la deuxième croissance annuelle en importance depuis la création de la caisse
  • Rendement du portefeuille de placement supérieur de 5,7 milliards de dollars au rendement de référence, déduction faite de tous les coûts
  • Valeur ajoutée en dollars composée s’établissant à près de 20 milliards de dollars depuis la création de la caisse
  • Charges d’exploitation de 31,5 points de base, stables par rapport à la moyenne sur cinq exercices de 31,6 points de base

TORONTO, 17 mai 2018 (GLOBE NEWSWIRE) — La caisse du RPC a clôturé l’exercice le 31 mars 2018 avec un actif net de 356,1 milliards de dollars, comparativement à 316,7 milliards de dollars à la fin de l’exercice 2017. Cette augmentation de l’actif de 39,4 milliards de dollars est attribuable à un bénéfice net de 36,7 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, et à des cotisations nettes au Régime de pensions du Canada (le RPC) de 2,7 milliards de dollars.

Le portefeuille de placement a réalisé des rendements nets nominaux annualisés sur 10 et sur cinq exercices de 8,0 pour cent et de 12,1 pour cent, respectivement. Pour l’exercice considéré, le rendement du portefeuille de placement s’est établi à 11,6 pour cent, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.

« La caisse a atteint un nouveau sommet de 356,1 milliards de dollars à la fin de l’exercice en raison de la solidité continue des marchés boursiers, a déclaré Mark Machin, président et chef de la direction de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office). La croissance résulte principalement de l’essor des marchés d’actions de sociétés ouvertes au cours des neuf premiers mois de l’exercice. Lorsque la volatilité s’est accrue au quatrième trimestre, les placements privés se sont montrés résilients, ce qui a ajouté une valeur considérable. »

Au cours de l’exercice 2018, l’Office a continué à exécuter prudemment sa stratégie de placement à long terme visant à assurer une croissance de la valeur tout en diversifiant la caisse du RPC sur le plan de la géographie et des catégories d’actifs. Tous les services de placement de l’Office ont généré des rendements positifs au cours de l’exercice.

« Nos équipes de placement poursuivent la diversification du portefeuille, a ajouté M. Machin. Notre cadre de placement vise activement à gérer le risque, à maintenir un équilibre et à contribuer à la viabilité du RPC. Même si nous ne nous attendons pas à ce que tous les services de placement génèrent délibérément des profits pour chaque exercice, tous nos services ont eu un apport important au cours de cet exercice. »

Au cours de la période de cinq exercices incluant l’exercice 2018, l’Office a contribué un montant de 150,1 milliards de dollars au bénéfice net cumulatif de la caisse, déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office. Depuis sa création en 1999, l’Office a généré 215,6 milliards de dollars sur une base nette.

« Bien que ces solides résultats annuels soient encourageants, nous maintenons une vision à long terme, a ajouté M. Machin. Nous nous attendons à ce que la valeur de la caisse diminue d’au moins 12,5 pour cent au cours d’un exercice sur dix. L’horizon de placement à long terme de la caisse fait en sorte que nous sommes bien préparés pour résister aux baisses à court terme des marchés afin de maximiser les rendements à long terme. »

    
Rendements sur cinq et 10 exercices1, 2 
(pour l’exercice clos le 31 mars 2018)
    
 Taux de rendement
(nominal)
Taux de rendement
(réel)
Bénéfice net3
Taux annualisé sur cinq exercices12,1 %10,4 %150,1 milliards de dollars
Taux annualisé sur 10 exercices8,0 %6,2 %183,3 milliards de dollars
      
1. Déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office.
2. Les taux de rendement sont calculés sur une base pondérée en fonction du temps. Ils reflètent le rendement du portefeuille de placement, qui exclut le portefeuille de liquidités affectées aux prestations.
3. Les données en dollars sont cumulatives.
      

Viabilité à long terme 
Le taux de rendement nominal net annualisé sur 10 exercices de 8,0 pour cent, qui correspond à un rendement réel net de 6,2 pour cent, enregistré par l’Office est supérieur à l’hypothèse d’un rendement moyen de 3,9 pour cent sur la période de projection de 75 ans prévue par l’actuaire en chef dans son rapport. Le taux de rendement réel est présenté déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office, conformément à l’approche utilisée par l’actuaire en chef.

« Bien que des difficultés économiques périodiques touchant les marchés mondiaux exercent une pression à la baisse sur la caisse, notre portefeuille est conçu pour être résilient sur de longues périodes et survivre aux soubresauts de multiples cycles du marché, a affirmé M. Machin. Grâce à nos programmes de placement, à notre empreinte mondiale et à nos talents de haut niveau, nous nous assurons que le RPC sera viable pour les générations futures. »

Dans le plus récent rapport triennal publié en septembre 2016, l’actuaire en chef du Canada a de nouveau confirmé qu’au 31 décembre 2015, le RPC demeure viable, selon son taux de cotisation actuel de 9,9 pour cent, tout au long de la période prospective de 75 ans visée dans ce rapport actuariel. Les prévisions de l’actuaire en chef reposent sur l’hypothèse selon laquelle le taux de rendement réel hypothétique de la caisse, qui tient compte de l’incidence de l’inflation, atteindra en moyenne 3,9 pour cent au cours des 75 prochaines années.

Ce rapport de l’actuaire en chef confirme que le rendement de la caisse a surpassé les attentes pour la période allant de 2013 à 2015, le revenu de placement ayant dépassé les prévisions de 248 pour cent, ou 70 milliards de dollars.

Rendement par rapport à celui du portefeuille de référence
L’Office évalue également son rendement par rapport à un indice de référence fondé sur le marché, soit le portefeuille de référence, qui représente un portefeuille à gestion passive composé d’indices des marchés publics reflétant le niveau de risque total à long terme qui, à notre avis, convient à la caisse.

Pour l’exercice 2018, le rendement net du portefeuille de placement de 11,6 pour cent a été supérieur de 1,8 pour cent au rendement du portefeuille de référence, qui s’est établi à 9,8 pour cent. Le portefeuille de placement a généré une valeur ajoutée en dollars nette de 5,7 milliards de dollars sur un exercice par rapport au rendement du portefeuille de référence, déduction faite de tous les coûts liés au portefeuille de placement et aux activités de l’Office.

La croissance du portefeuille de placement ne dépend pas seulement de la valeur ajoutée au cours d’un exercice, mais également de l’effet cumulatif du réinvestissement continu des profits (ou des pertes). Nous calculons la valeur ajoutée en dollars composée comme étant la valeur en dollars nette totale que l’Office a ajouté au portefeuille de placement à long terme au moyen de toutes les sources de gestion active, en excédent de la valeur qui aurait été générée uniquement par les rendements du portefeuille de référence. Depuis l’adoption de sa stratégie de gestion active le 1er avril 2006, l’Office a généré une valeur ajoutée en dollars composée de 19,3 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts.

« Notre stratégie de gestion active a permis d’ajouter près de 20 milliards de dollars dans la caisse depuis le début de notre programme de gestion active en 2006, et de créer un portefeuille plus résilient en tirant parti de nos avantages concurrentiels, a affirmé M. Machin. Les rendements relatifs solides obtenus au cours de l’exercice font certainement plaisir, mais nous nous attendons à des variations importantes du rendement par rapport à l’indice de référence au cours d’un exercice donné, compte tenu de notre décision de constituer un portefeuille raisonnablement diversifié ne comportant pas uniquement des actions de sociétés ouvertes et des obligations. »

Gestion des coûts de l’Office
L’Office s’est engagé à assurer une gestion rigoureuse des coûts. Pour l’exercice, le ratio des charges d’exploitation a diminué par rapport aux ratios des exercices 2016 et 2015, et est demeuré relativement stable par rapport à celui de l’exercice 2017. Qui plus est, nos efforts demeurent axés sur la création d’une plateforme mondiale qui procurera une croissance de la valeur à long terme, déduction faite de tous les coûts.

Afin de générer le bénéfice net d’exploitation de 36,7 milliards de dollars, déduction faite de tous les coûts, l’Office a engagé des coûts de 3 192 millions de dollars au cours de l’exercice 2018, comparativement à 2 834 millions de dollars à l’exercice précédent. Pour l’exercice 2018, les coûts de l’Office comprenaient des charges d’exploitation de 1 053 millions de dollars, soit 31,5 points de base, des frais de gestion de 1 029 millions de dollars et des commissions de performance de 709 millions de dollars versés aux gestionnaires externes, ainsi que des coûts de transaction de 401 millions de dollars. L’Office présente ses charges en fonction de ces catégories de coûts distinctes, puisque chacune d’elles est très différente sur le plan de l’objectif, de la substance et de la variabilité. Nous présentons le revenu de placement net généré par nos services de placement déduction faite de ces frais et coûts. Nous présentons ensuite la performance globale de la caisse, déduction faite de ces frais et coûts, ainsi que des charges d’exploitation totales de l’Office.

La hausse des frais de gestion des placements est principalement attribuable aux rendements solides générés par nos gestionnaires externes, ce qui a entraîné l’augmentation des commissions de performance versées, ainsi qu’à la croissance continue des actifs et des engagements auprès des gestionnaires externes.

Les coûts de transaction ont diminué de 46 millions de dollars par rapport à l’exercice précédent. Les coûts de transaction varient d’un exercice à l’autre puisqu’ils sont directement liés au nombre, à la taille et à la complexité de nos activités de placement au cours d’une période donnée.

Rendement du portefeuille par catégorie d’actifs
Le tableau ci-dessous présente le rendement du portefeuille par catégorie d’actifs.

Une ventilation plus détaillée du rendement par service de placement est présentée dans le rapport annuel de l’Office pour l’exercice 2018, qui est disponible à l’adresse www.cppib.com/fr.

     
RENDEMENTS DU PORTEFEUILLE1    
Catégorie d’actifsExercice 2018 Exercice 2017 
ACTIONS DE SOCIÉTÉS OUVERTES    
Actions canadiennes2,2 % 19,2 % 
Actions étrangères11,0 % 18,9 % 
Actions sur les marchés émergents18,6 % 18,9 % 
ACTIONS DE SOCIÉTÉS FERMÉES    
Actions canadiennes1,8 % 8,6 % 
Actions étrangères16,0 % 15,8 % 
Actions sur les marchés émergents19,5 % 15,4 % 
OBLIGATIONS D’ÉTAT    
Négociables1,6 % (0,9)% 
Non négociables2,7 % 1,8 % 
PLACEMENTS DANS DES INSTRUMENTS DE CRÉDIT6,9 % 13,9 % 
ACTIFS RÉELS    
Biens immobiliers9,4 % 8,3 % 
Infrastructures15,2 % 7,4 % 
Autres2(9,8)% 16,8 % 
RENDEMENT DU PORTEFEUILLE DE PLACEMENT311,9 % 12,2 % 
       
1. Les rendements en pourcentage sont calculés et présentés sur une base pondérée en fonction du temps, sans couverture par rapport au dollar canadien. Tous les rendements sont présentés compte non tenu des charges d’exploitation de l’Office. 
2. Les autres actifs réels comprennent les actifs des groupes Ressources naturelles et Agriculture.
3. Le rendement total du portefeuille de placement pour l’exercice 2018 comprend un rendement de 1,5 milliard de dollars découlant des activités de gestion du risque de change [(854) millions de dollars pour l’exercice 2017]un montant de (579) millions de dollars lié aux activités de gestion de la trésorerie et des liquidités [(308) millions de dollars pour l’exercice 2017] et un montant de 2,9 milliards de dollars tiré des stratégies de rendement absolu (1,4 milliard de dollars pour l’exercice 2017). Ces montants ne sont pas attribués au rendement des catégories d’actifs présentées dans le tableau.
 

Composition de l’actif
Nous avons continué à diversifier le portefeuille en fonction des caractéristiques de risque et de rendement des divers actifs et des différentes régions géographiques au cours de l’exercice 2018. Les actifs canadiens représentaient 15,1 pour cent du portefeuille et totalisaient 54,0 milliards de dollars. Les actifs étrangers représentaient 84,9 pour cent du portefeuille et totalisaient 302,3 milliards de dollars.

      
POUR LES EXERCICES CLOS LES 31 MARS
(en milliards de dollars)
 2018 20171 
    
ÉVOLUTION DE L’ACTIF NET   
    
Cotisations nettes 2,7 4,3 
Revenu de placement (déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office) 36,7 33,5 
Augmentation de l’actif net 39,4 37,8 
AUX 31 MARS (en milliards de dollars) 2018 2017 
COMPOSITION DE L’ACTIF(%) ($) ($) 
ACTIONS DE SOCIÉTÉS OUVERTES   
Actions canadiennes2,4 8,7 10,5 
Actions étrangères29,0 103,3 88,4 
Actions sur les marchés émergents7,4 26,4 17,9 
 38,8 138,4 116,8 
ACTIONS DE SOCIÉTÉS FERMÉES   
Actions canadiennes0,3 1,0 1,2 
Actions étrangères17,3 61,8 51,6 
Actions sur les marchés émergents2,7 9,6 5,8 
 20,3 72,4 58,6 
OBLIGATIONS D’ÉTAT   
Non négociables6,6 23,6 24,0 
Négociables15,0 53,2 49,1 
 21,6 76,8 73,1 
PLACEMENTS DANS DES INSTRUMENTS DE CRÉDIT6,3 22,6 17,6 
ACTIFS RÉELS   
Biens immobiliers12,9 46,1 40,1 
Infrastructures8,0 28,6 24,3 
Autres22,6 9,1 8,7 
 23,5 83,8 73,1 
ÉMISSION EXTERNE DE TITRES D’EMPRUNT(6,7)(24,1)(19,9)
TRÉSORERIE ET STRATÉGIES DE RENDEMENT ABSOLU3(3,8)(13,6)(2,4)
PORTEFEUILLE DE PLACEMENT100 356,3 316,9 
PORTEFEUILLE DE LIQUIDITÉS AFFECTÉES AUX PRESTATIONS? ? ? 
PLACEMENTS NETS4100,0 356,3 316,9 
RENDEMENT DU PORTEFEUILLE DE PLACEMENT   
Taux de rendement annuel (déduction faite de tous les coûts engagés par l’Office)11,6 %  
     
1.  Certains montants et pourcentages de l’exercice précédent ont été mis à jour pour que leur présentation soit conforme à celle de l’exercice considéré.
2.  Le poste Autres consiste en des placements des groupes Ressources naturelles et Agriculture.
3.  Le solde négatif de 13,6 milliards de dollars au poste Trésorerie et stratégies de rendement absolu représente le montant net du financement par l’intermédiaire de dérivés et de conventions de rachat, et la position nette actuelle des stratégies de rendement absolu.
4.  Excluent les actifs autres que les actifs de placement (tels que les locaux et le matériel) et les passifs autres que les passifs de placement, qui ont totalisé (0,2) milliard de dollars pour l’exercice 2018. Par conséquent, le montant des placements nets diffère de celui de l’actif net de 356,1 milliards de dollars.
 

Faits saillants des activités de placement :

Les faits saillants pour l’exercice comprennent :

Placements sur les marchés publics

  • Investissement d’un montant combiné de 391 millions de dollars américains dans ReNew Power Ventures Pvt. Ltd. (ReNew Power), l’un des chefs de file en matière d’énergies propres en Inde, avec une capacité de production d’énergie solaire (production commerciale et sur les toits) et d’énergie éolienne de plus de 5 600 mégawatts.
     
  • Investissement d’un montant additionnel de 200 millions d’euros dans Elis SA (Elis), un chef de file du secteur de la location et du nettoyage industriel de textiles ainsi que du secteur de l’hygiène et du bien?être en Europe et en Amérique latine, dans le but de soutenir l’acquisition transformationnelle de Berendsen. Jumelé à des achats additionnels sur le marché libre, ce placement porte la participation de l’Office dans Elis à environ 9 pour cent.

Partenariats de placement

  • Engagement à investir 380 millions de dollars américains dans un nouveau fonds géré par Enfoca par l’entremise d’une opération de placement secondaire direct. Le fonds sera axé sur des placements dans des sociétés de taille moyenne au Pérou. L’Office a dirigé l’opération en partenariat avec les fonds Vintage de Goldman Sachs Asset Management LP.
  • Investissement de 250 millions de dollars américains dans Meituan-Dianping, la plus grande plateforme chinoise de commerce électronique axée sur les services, effectué en partenariat avec Tencent, Trustbridge et d’autres investisseurs dans le cadre d’un financement de série C. Meituan-Dianping relie annuellement plus de 280 millions de consommateurs actifs à plus de cinq millions de commerçants locaux actifs répartis dans 2 800 villes de la Chine.
     
  • Acquisition de Nord Anglia Education, Inc. (Nord Anglia), en partenariat avec Baring Private Equity Asia pour une contrepartie de 4,3 milliards de dollars américains, y compris le remboursement d’une dette. Nord Anglia exploite plus de 45 grands établissements scolaires internationaux de premier ordre répartis dans 15 pays en Asie, en Europe, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord.

Placements privés

  • Conclusion d’une entente de partenariat avec Thomson Informations entreprises relativement à sa division des finances et de la gestion du risque dans le cadre d’un consortium dirigé par Blackstone. En vertu de l’entente de partenariat, le consortium détiendra, sous réserve des approbations réglementaires, une participation de 55 pour cent dans une nouvelle société créée pour prendre en charge les activités de la division et Thomson Informations entreprises conservera une participation de 45 pour cent, selon une évaluation globale de 20 milliards de dollars américains. La division des finances et de la gestion du risque de Thomson Informations entreprises offre une plateforme technologique de données et d’informations financières de calibre mondial.
  • Investissement d’un montant d’environ 525 millions de livres sterling pour une participation de 30 pour cent dans BGL Group, un important fournisseur numérique d’assurance et de services financiers aux particuliers situé au Royaume-Uni. BGL Group détient des marques comme comparethemarket.com, LesFurets.com et BeagleStreet.com.
     
  • Engagement à acheter un portefeuille de prêts non productifs de promoteurs immobiliers en Espagne dont la valeur comptable brute se chiffre à environ 700 millions d’euros, auprès de Banco de Sabadell, S.A.
  • Investissement de 900 millions de dollars américains dans la fermeture du capital de Calpine Corporation, l’une des plus importantes sociétés d’électricité indépendantes aux États?Unis. L’Office a pris part à cette acquisition d’un montant en trésorerie de 5,6 milliards de dollars américains dans le cadre d’un consortium comprenant Energy Capital Partners et d’autres investisseurs.

Actifs réels

  • Conclusion d’une entente avec Votorantim Energia, la filiale du secteur énergétique du groupe brésilien Votorantim, visant la constitution d’une coentreprise qui se concentrera dans les investissements et le développement dans le secteur brésilien de la production d’électricité. La coentreprise a d’abord acquis deux parcs éoliens en service dans le nord-est du Brésil d’une capacité de production combinée de 565 mégawatts. Dans le cadre de la transaction, l’Office a fourni un apport en capital initial d’environ 690 millions de reales (272 millions de dollars canadiens). L’acquisition est assujettie aux approbations réglementaires et aux conditions de clôture habituelles.
  • Formation d’un partenariat avec Alpha Investment Partners Limited (Alpha) et Keppel Data Centres Holding Pte. Ltd. pour investir un montant initial maximal de 350 millions de dollars américains en partenariat avec Alpha Data Centre Fund (ADCF), avec l’option d’investir un montant supplémentaire de 150 millions de dollars américains. Créé en 2016 par Alpha, ADCF vise à établir un portefeuille de qualité composé de centres de données situés dans des carrefours clés de centres de données en Asie-Pacifique et en Europe.
  • En partenariat avec Allianz Capital Partners (ACP), signature d’une entente avec Gas Natural Fenosa en vue d’acquérir une participation minoritaire de 20 pour cent dans ses activités de distribution de gaz naturel en Espagne (Nedgia), pour un montant de 1 500 millions d’euros. L’Office et ACP investiront 900 millions d’euros et 600 millions d’euros, respectivement. Nedgia est le plus important réseau de distribution de gaz naturel en Espagne. Il alimente plus de 5,3 millions de clients dans près de 1 100 municipalités. 
     
  • Investissement de 928 millions de dollars américains dans la fermeture du capital de Parkway Inc. (Parkway), une fiducie de placement immobilier établie à Houston, au moyen de l’acquisition des actions ordinaires en circulation de la société. Parkway possède l’un des plus vastes portefeuilles d’immeubles de bureaux de Houston, qui totalise environ 8,7 millions de pieds carrés répartis en quatre complexes.

Cession d’actifs :

Voici les faits saillants de l’exercice :

Placements privés

  • Vente de notre participation de 18 pour cent dans ista International GmbH, une société européenne de compteurs divisionnaires de chaleur et d’eau. Le produit net de la vente réalisée par l’Office s’est chiffré à 659 millions d’euros. L’Office avait acquis cette participation en 2013.
     
  • Vente à Dubai Aerospace Enterprise, de la participation de 25 pour cent de l’Office dans AWAS, une société de location d’avions établie à Dublin. La vente a été réalisée conjointement avec Terra Firma. Le produit net de la vente réalisée par l’Office s’est chiffré à 542 millions de dollars américains. L’Office investit dans AWAS depuis 2006.

Actifs réels

  • Vente de notre participation de 50 pour cent dans l’immeuble de bureaux Constitution Square, à Ottawa. Le produit net de la vente revenant à l’Office s’élève à environ 240 millions de dollars canadiens, avant les ajustements de clôture habituels. L’Office avait acquis cette participation en 2005.

Voici les faits saillants de nos activités de placement après la fin de l’exercice :

  • Conclusion d’ententes avec Enbridge Inc. et ses entités liées (Enbridge) visant l’acquisition de 49 pour cent de la participation d’Enbridge dans certains actifs terrestres liés aux énergies renouvelables en Amérique du Nord et de 49 pour cent de la participation d’Enbridge dans deux projets éoliens au large de l’Allemagne, pour un montant d’environ 1,75 milliard de dollars canadiens.
     
  • Annonce selon laquelle l’Office et Allianz Capital Partners (ACP), au nom des compagnies d’assurance Allianz, agiront à titre d’investisseurs de référence dans la première fiducie de placement en infrastructures privées en Inde, appelée IndInfravit Trust (IndInfravit). Commanditée par L&T Infrastructure Development Projects Limited, IndInfravit acquerra initialement cinq routes à péage en exploitation en Inde. L’Office investira environ 200 millions de dollars canadiens pour obtenir 30 pour cent des parts d’IndInfravit.
     
  • Constitution d’une coentreprise avec GIC en vue de l’acquisition du Kumho Asiana Main Tower, un immeuble de bureaux de catégorie A à Séoul, en Corée du Sud, auprès de Kumho Asiana Group, société mère d’Asiana Airlines, pour un montant de 418 milliards de wons sud-coréens (380 millions de dollars américains). L’Office et GIC détiendront chacun une participation de 50 pour cent dans cette propriété emblématique située dans le centre-ville de Séoul.
     
  • Acquisition d’une participation de 400 millions de dollars américains dans un billet de catégorie A d’une valeur de 3,3 milliards de dollars américains garanti par un immeuble de bureaux de catégorie A situé dans le centre-ville de Hong Kong.
  • Signature d’une entente visant l’acquisition d’un portefeuille de six projets canadiens d’exploitation d’énergies éolienne et solaire auprès de NextEra Energy Partners, LP pour 741 millions de dollars canadiens, incluant le fonds de roulement, sous réserve des ajustements habituels. Cette transaction est assujettie aux approbations réglementaires et aux conditions de clôture habituelles.
     
  • Investissement d’un montant additionnel de 9,38 milliards de roupies indiennes (185 millions de dollars canadiens) dans Island Star Malls Developers Pvt. Ltd. (ISMDPL), la plateforme d’investissement stratégique que l’Office détient avec The Phoenix Mills Limited (PML). Avec cette deuxième tranche, l’investissement total de l’Office dans ISMDPL se chiffre maintenant à 16,62 milliards de roupies indiennes (328 millions de dollars canadiens), pour une participation de 49 pour cent.

Faits saillants de l’Office :

  • Le 24 avril 2018, l’Office a annoncé la nomination des cadres dirigeants suivants, avec prise d’effet le 1er juin 2018 :
    • John Graham a été nommé directeur général principal, et il dirigera le groupe Placements en instruments de crédit.
    • Suyi Kim a été nommée directrice générale principale et chef, Asie-Pacifique.
    • Deborah Orida a été nommée directrice générale principale et chef mondiale, Actions à gestion active.
    • Poul Winslow a été nommé directeur général principal et chef mondial, Marchés financiers et placements factoriels.
    • Shane Feeney, directeur général principal et chef mondial, Placements privés, deviendra directeur général principal et chef mondial, Actions de sociétés fermées. 
  • Après la fin de l’exercice, Scott Lawrence a été nommé directeur général et chef, Infrastructures. Auparavant, il était chef du groupe Actions fondamentales, et il assume le rôle de chef du groupe Infrastructures à la suite du départ de Cressida Hogg, qui dirigeait le groupe depuis 2014.
  • CPPIB Capital Inc. (CPPIB Capital), une filiale en propriété exclusive de l’Office, a procédé à cinq émissions de titres d’emprunt à l’échelle mondiale totalisant 3,5 milliards de dollars américains et 3,0 milliards d’euros, dont les échéances vont de 21 mois à 15 ans. L’émission d’un montant prudent de titres d’emprunt à court et à moyen terme est l’un des moyens auxquels l’Office a recours pour gérer ses opérations de placement. L’émission de titres d’emprunt procure à l’Office la souplesse dont il a besoin pour financer des placements qui ne correspondent pas nécessairement au cycle des cotisations. L’Office utilisera le produit net de ces placements privés à des fins générales.

À propos de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada
L’Office d’investissement du régime de pensions du Canada (l’Office) est un organisme de gestion de placements professionnel qui investit, pour le compte de 20 millions de cotisants et de bénéficiaires, les fonds dont le Régime de pensions du Canada (RPC) n’a pas besoin pour verser les prestations de retraite courantes. Afin de diversifier le portefeuille du RPC, l’Office investit dans des actions de sociétés ouvertes, des actions de sociétés fermées, des biens immobiliers, des infrastructures et des titres à revenu fixe. L’Office a son siège social à Toronto et compte des bureaux à Hong Kong, à Londres, au Luxembourg, à Mumbai, à New York, à São Paulo et à Sydney. Sa gouvernance et sa gestion sont distinctes de celles du Régime de pensions du Canada. L’Office n’a pas de lien de dépendance avec les gouvernements. Au 31 mars 2018, la caisse du RPC totalisait 356,1 milliards de dollars. Pour obtenir plus de renseignements sur l’Office, veuillez visiter le site www.cppib.com/fr ou nous suivre sur LinkedIn, Facebook ou Twitter.

Mise en garde
Le présent communiqué contient des déclarations prospectives concernant la performance financière ou opérationnelle future de l’Office et ses stratégies ou ses attentes. Les déclarations prospectives se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « tendance », « éventuel », « possibilité », « croire », « prévoir », « s’attendre à », « actuel », « avoir l’intention de », « estimer », « position », « supposer », « perspectives », « continuer », « demeurer », « maintenir », « soutenir », « viser », « atteindre », ainsi qu’à l’emploi de la forme future ou conditionnelle des verbes tels que « être », « devoir » ou « pouvoir » et d’expressions similaires. Les déclarations prospectives ne représentent pas des faits passés, mais plutôt les prévisions actuelles de l’Office à l’égard des résultats et des événements futurs. Ces déclarations prospectives sont assujetties à un certain nombre de risques et d’incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats ou événements réels diffèrent considérablement des attentes actuelles, notamment en ce qui a trait au revenu de placement disponible, aux acquisitions prévues, aux approbations réglementaires et autres et aux conditions de placement en général. Bien que l’Office soit d’avis que les hypothèses qui les sous-tendent sont raisonnables, ces déclarations prospectives ne constituent pas une garantie de la performance future et, par conséquent, les lecteurs sont priés de ne pas se fier indûment à ces déclarations en raison de leur nature incertaine. L’Office ne s’engage pas à mettre à jour publiquement ces déclarations à la lumière de nouvelles informations, par suite d’événements futurs, de changements de circonstances ou pour toute autre raison. L’information présentée sur le site Web de l’Office ne fait pas partie intégrante de ce communiqué.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec :

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

Communiqué envoyé le 17 mai 2018 à 08:03 et diffusé par :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *