FINTECH – Europe – Plan d’action FinTech : Que faut-il en attendre

En plus de la création d’un label paneuropéen qui permettra aux plateformes de financement participatif agréées d’exercer leurs activités dans toute l’Union européenne, le Plan d’action Fintech de la Commission européenne prévoit la mise en place d’un laboratoire européen des technologies financières (FinTech Lab), ainsi que d’un sas réglementaire. L’avis de Fundimmo, plateforme de crowdfunding 100% immobilier.

Le développement communautaire, terreau de l’innovation technologique

L’essor rapide des nouvelles technologies a permis l’éclosion de nombreuses FinTech, qui ont permis de révolutionner le marché de l’investissement. Pourtant, ces modèles d’entreprises innovants rencontrent de réelles difficultés à rentabiliser des services à prix cassés, en raison des coûts liés à la technologie et à des seuils de développement décisifs, notamment les premières années…

Plan d’action FinTech, défendre l’avenir des entreprises innovantes

Ayant pris en compte ces difficultés, la Commission européenne envisage de mettre en place un laboratoire non commercial mettant en relation les autorités de réglementation et de surveillance avec les experts du marché de l’investissement. Sous la forme d’une manifestation trimestrielle, le FinTech Lab proposera un environnement spécifique comprenant débats d’experts, démonstrations, ateliers… En parallèle, la Commission prévoit la création d’un sas réglementaire destiné aux jeunes pousses et aux innovateurs, qui leur permettra de mener des expériences en situation réelle dans un environnement contrôlé.

Quelle finalité ? Des géants européens mais pas que…

Favoriser ainsi l’échange et la coopération intra-européenne, sous l’égide des autorités réglementaires, permettra aux FinTech de gagner en envergure, dans un marché européen sous-dimensionné face aux géants américains et asiatiques. Plus que cela, ces mesures, dans un paysage très concurrentiel où peu d’acteurs parviennent à survivre seuls, renforceront leur indépendance face à cet inconfort existentiel. Associées à la création d’un label paneuropéen du crowdfunding, réglementé par l’AEMA (Autorité européenne des marchés financiers), ces mesures vont dans le bon sens, pour faire de l’Europe un centre mondial des FinTech, en tirant pleinement parti des avantages qu’offre le marché unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *