Fonds verts en hausse, soutien ENR de la Cour des Comptes

developper-energies-renouvelables1

En matière d’énergies renouvelables, nos gouvernants ont compris l’urgence de mettre en place des actions concrètespour favoriser leur développement et utiliser de moins en moins d’alternatives polluantes. Tandis que la Cour des Comptes identifie les difficultés des énergies renouvelables pour répondre aux enjeux de compétitivitéelle envisage plusieurs solutions pour accompagner leur développement. En parallèle, on observe que les fonds verts ont atteint un niveau inédit en Europemême s’il est nécessaire de les augmenter encore.

La Cour des Comptes veut pallier les problèmes de compétitivité des énergies renouvelables

Les ambitions initiales difficilement atteignables

Si la part des énergies renouvelables a pris une ampleur importante en France ces derniers temps, passant de 9,2 % en 2005 à 15,7 % en 2016, les objectifs pour 2020 et 2030 semblent difficiles à atteindre, selon le rapport de la Cour des Comptes.

Structurellement, les énergies renouvelables sont moins compétitives que les énergies fossiles, dont le prix baisse régulièrement (en partie grâce aux importations moins chères). De plus, le déploiement du photovoltaïque demeure complexe à cause de problématiques foncières, les terrains disponibles étant peu nombreux et compliqués à transformer en centrales solaires.

Des progrès restent nécessaires pour le « Made in France », alors même que la Chine représente 90 % du marché du photovoltaïque. C’est la raison pour laquelle les sociétés françaises, souvent positionnées sur des secteurs plus novateurs que le panneau solaire simple, sont vivement encouragées à développer leurs initiatives, notamment autour d’un stockage et d’une gestion intelligents.

La Cour des Comptes rappelle que d’ici 2023, le poids des dispositifs de soutien à la production d’électricité renouvelable va atteindre 9,7 milliards d’euros. Pour financer ces projets, on mise sur la composante carbonequi peine actuellement à compenser la baisse des énergies fossiles, et qui pourrait donc être revue.

Le saviez-vous ?

Le saviez-vous ?

 

Vous souhaitez réaliser des économies d’énergie ? Le simulateur gratuit Quelle Energie vous permet de savoir quelles sont les solutions les mieux adaptées pour votre logement.

 

Des réflexions sur l’avenir des énergies renouvelables en France

Pointant du doigt quelques difficultés, la Cour des Comptes révèle aussi des pistes pour l’avenir. Par exemple, elle dénonce le taux unique de 30 % appliqué au CITE. Il serait décourageant pour les installations les plus onéreuses — qui sont toutefois rentables — à l’image de la pompe à chaleur géothermique.

De son côté, le Premier Ministre, informé de toutes ces données, a répondu en évoquant son projet de créer un nouveau comité. L’objectif serait de multiplier les expertises publiques et privéesafin de générer des accords, aussi bien techniques que scientifiques, relatifs à notre système énergétique.

soutenir-initiatives2

Les fonds verts en hausse en Europe : une croissance qui mérite d’être encore stimulée

+ 49 % pour les fonds verts en Europe, une croissance inédite

En Europe, les fonds verts ont bondi de presque 50 % en 1 anentre 2016 et 2017, passant de 22 à 32,2 milliards d’euros. Cette statistique émise dans le cadre de l’étude Novethic sur le Marché des fonds verts européens 2018 révèle également que le nombre de fonds est resté sensiblement identique (passant de 164 à 176), mais que les collectes ont été particulièrement fructueuses.


Vous ne savez pas à quelles aides vous pouvez prétendre ? Faites le test !


Une hausse encore insuffisante

Si Novethic félicite ce premier pas, la directrice générale insiste sur l’importance de nuancer ces propos, car le poids de la finance verte reste infime en Europe, comparé à la gestion d’actifs côtés sur le continent, qui représente plus de 10 000 milliards d’euros.

Ainsi, cette petite « goutte » au beau milieu de la finance européenne mérite d’être largement agrandie, afin d’accélérer significativement la transition énergétique sur tous les pays de l’UE. Ces fonds verts finançant le développement durable, l’environnement, l’eau, le climat et les énergies renouvelables.

Qui sont les bons élèves ? La France et la Suisse repartent avec les encouragementscar ils génèrent respectivement 32 % et 30 % des encours. À eux deux, les pays voisins représentent les deux tiers du marché global.

À l’heure actuelle, on arrive à une situation de consensus sur un élément : il faut mettre en place tous les financements et les dispositions pour booster notre transition énergétique. En effet, même si les différentes études statistiques publiées les unes après les autres identifient des points encourageants, des progrès restent incontournables si l’on veut favoriser réellement les énergies renouvelables, qui font face à des difficultés structurelles pour se déployer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *