Anglade réclame plus de transparence à Investissement Québec

Investissement Québec (IQ) doit republier la version de son organigramme qui démontre une explosion de son personnel.

La ministre de l’Économie, Dominique Anglade, a affirmé en Chambre que ce document, disparu récemment du site internet de IQ, doit réapparaître.

«Il est évident qu’une société d’État doit faire preuve de transparence, et c’est la raison pour laquelle l’organigramme sera sur le site Internet d’Investissement Québec», a-t-elle dit.

La ministre a fait cette déclaration après la publication d’un reportage de notre Bureau d’enquête montrant que IQ avait remplacé le document par une version tronquée.

Plutôt que de détailler les postes des 85 cadres de IQ, le nouveau document se limitait à présenter les huit vice-présidents qui, avec le président directeur-général Pierre Gabriel Côté et le directeur principal de l’audit interne, font partie du comité de direction de la société d’État.

«Cachette»

Durant la période des questions, le député péquiste Alain Therrien a accusé IQ de vouloir ainsi dissimuler l’explosion du nombre de cadres, en hausse de 63 % depuis deux ans.

«On joue à la cachette chez Investissement Québec, a-t-il dit en s’adressant à Mme Anglade. […] Peut-être qu’ils se sentaient coupables.»

Selon M. Therrien, IQ souffre d’un «délirium technocratique» qui a fait exploser son ratio d’encadrement. Il est passé d’un gestionnaire pour 8,5 employés, en 2017, à un pour cinq cette année.

«Pendant qu’en éducation on a des directeurs à bout de souffle qui courent pour gérer trois écoles, les gestionnaires d’Investissement Québec ça se multiplie plus vite que des lapins», a dit le député.

Rendement

En réponse à son collègue, Mme Anglade a plaidé que les rendements des placements de IQ justifient cette croissance du nombre de vice-présidents et de directeurs.

«Depuis deux ans, justement, il y a des résultats très concrets», a-t-elle dit, en soulignant «des retours sur investissement de7 %», en 2017, «année record pour Investissement Québec».

Selon la ministre, «l’organisation est en train de se transformer sur le terrain».

IQ était attendue en commission parlementaire, mercredu après-midi, dans le cadre de l’étude des crédits du ministère de l’Économie.

Une porte-parole de la société d’État avait reconnu mardi le remplacement, «au cours des dernières semaines» de l’organigramme plus exhaustif dont Mme Anglade a réclamé le retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *