Intel voit des investissements « significatifs » dans les start-ups israéliennes

Intel Capital, la branche financière d’Intel Crop., espère investir dans plusieurs startups israéliennes sur une variété de domaines en 2018, pour porter à six le nombre d’entreprises où elle investit.

Les investissements en Israël seront « importants » par leur taille, a déclaré Yair Shoham, qui fait partie d’une équipe de trois personnes en charge des investissements pour la branche financière en Israël.

Shoham s’est exprimé auprès du Times of Israël mardi, en marge du Sommet Global d’Intel Capital à Palm Desert, en Californie.

En février de cette année, Intel Capital a mené une campagne d’investissements de 50 millions de dollars dans le transfert des données publiques en Israël et dans l’entreprise d’analyse de données Moovit, alors que le géant américain a investi 30 millions de dollars dans l’entreprise.

L’entreprise d’investissements financiers, qui fait à la fois des investissements stratégiques et financiers dans des start-ups pour Intel Corp., a investi plus de 375 millions de dollars dans 80 start-up israéliennes depuis qu’elle a commencé ses investissements en Israël en 1997.

Ils comprennent Alcide, un développeur pour un centre de sécurité de données, Anobit, un développeur de contrôleurs de mémoire flash, qui a été vendu à Apple en 2012 ; OrCam, un développeur de système de vision portable qui aide les personnes atteintes de déficience visuelle, et Moovit. Intel Capital a effectué six investissements en Israël en 2017.

L’activité s’est focalisée sur plusieurs domaines, proches de ceux où Intel Capital investit au niveau mondial : la conduite autonome, l’intelligence artificielle, la sécurité informatique, les technologies micro puces accélérateur, de cloud, de stockage de données, de connectivité, de robotique, de sport et de divertissement.

Yair Shoham, directeur à Intel Capital, qui appartient à l’équipe d’investissement opérant en Israël (Autorisation)

« Tous nos investissements en Israël sont pour des entreprises en phase initiales qui développent des technologies révolutionnaires, a déclaré Shoham. Nous avons besoin d’investir à une phase initiale et à haut risque afin d’être à la pointe de l’innovation. C’est le fondement de ce que nous faisons ».

Intel perçoit Israël comme une source de technologies qui aideront à transformer le frabricant américain de micropuces en « une force motrice de la révolution de données dans chaque technologie et dans chaque industrie », selon la vision pour l’entreprise du PDG d’Intel, Brian Krzanich. Sa stratégie est de transformer Intel à partir d’une entreprise informatique vers une entreprise qui donne de la puissance au cloud et à des milliards d’appareils informatiques intelligents et connectés.

Intel Capital est sorti de 28 entreprises israéliennes dans lesquelles elle a investi – principalement à travers les ventes d’entreprises et quelques offres initiales publics – et détient aujourd’hui un porte-feuile d’investissements dans environ de 23 entreprises israéliennes.

« Quand nous présentons les entreprises qui nous intéressent au comité d’investissement mondial d’Intel Capital, cela n’a pas d’importance si nous venons d’Israël ou pas », a déclaré Uri Arazy, un directeur d’Intel Capital en Israël dans un entretien. « Je dois les convaincre que la technologie que je présente est la meilleure dans le monde, parce que chacun de mes collègues à Intel présente ses entreprises ».

Les directeurs des investissements ont environ 40 à 45 minutes pour présenter leurs technologies au comité, et ensuite on procède à un vote, a-t-il expliqué. Israël a pourtant un bel historique en ce qui concerne la capacité à attirer les investisseurs, a-t-il déclaré. « Nous sommes dans une bonne situation ».

« Israël correspond à un marché très important et très stratégique pour nous, a dit Li-Chung Anthony Lin, un directeur de management à Intel Capital International, en charge des investissements internationaux d’Intel. Le marché est très actif et nous voyons des tonnes de belles opportunités ».

En plus des activités d’investissements, Intel Corp. a fait 13 acquisitions en Israël depuis 2010, y compris l’entreprise de technologies de conduite automatique Mobileye, qu’Intel Corps. a acheté l’année dernière pour la somme énorme de 15,3 milliards de dollars.

Uri Arazy, directeur à Intel Capital, qui appartient à l’équipe d’investissement opérant en Israël (Autorisation)

Au sommet de mardi, Intel Capital a annoncé qu’il avait investi 72 millions de dollars dans 12 start-ups technologiques, neuf entreprises amércaines et trois start-ups chinoises dans le domaine de l’intelligence artificielle, des clouds, de l’Internet des Choses et les technologies du silicium.

Les entreprises dans lesquelles Intel Capital a investi dans sa dernière série d’investissements « sont des innovations motrices qui formeront le futur informatique dans la prochaine décennie », a déclaré Intel dans un communiqué. Ils comprennent des start-ups traitant l’informatique conversationnel basé sur l’Intelligence artificielle qui aidera à doper la création d’assistants virtuels, d’applications prenant en compte le contexte qui améliore la manière dont les gens font l’expérience des stades, des parcs d’attractions, d’hôtels et d’hôpitaux, et des nouveaux processeurs qui apportent la puissance d’apprentissage automatique aux appareils mobiles.

« Ces entreprises innovatrices reflètent la focalisation stratégique d’Intel en tant que leader dans le domaine des données », a déclaré Wendell Brooks, vice-président d’Intel et président d’Intel Capital. Ils aident à former le futur de l’intelligence artificielle, le futur du cloud et de l’Internet des Choses, et le futur du silicium. Ces sont des zones fondamentales de technologie alors que le monde devient de plus en plus connecté ».

L’entreprise a également annoncé une nouvelle collaboration sportive et de divestissements avec la NBA, appelée NBA + Initiative de Technologie Emergeante d’Intel Capital. La collaboration sur plusieurs années cherchera à identifier et à développer les entreprises technologiqes qui ont « le potentiel pour avoir un impact sur le futur de la NBA, du sport et du divertissement ».

Grâce à la digitalisation du sport et l’explosion des données, il y a eu « plus de changements » dans le sport « au cours des cinq dernières années dans les 70 années précédentes », a dit Brooks. Même maintenant, l’innovation a seulement effleuré la surface, et avec le lancement de la technologie 5G et des capacités d’intelligence artificielle améliorée, l’industrie du sport devrait proposer des expériences d’immersion en temps réel.

Le stade des Minnesota Vikings équipé de la technologie FreeD d’Intel par l’israélien Replay Technologies (Autorisation : Intel)

En 2016, Intel a fait l’acquisition de la start-up israélienne Replay Technologies, un développeur de technologie de vidéo 3D qui est utilisé par des diffuseurs professionnels, pour plus 160 millions de dollars. Replay est aujourd’hui un centre de recherche et de développement dans le domaine de la technologie du sport. En outre, Intel Capital a investi dans la start-ups sportive WSC Sports Technologies, qui a développé une plateforme automatique en temps réel pour créer une vidéo pour les programmes sportifs.

Depuis qu’il a commencé ses activités en Israël en 1974, Intel Corps a réalisé des investissements cumulatifs et des acquisitions pour environ 35 milliards de dollars en Israël et employé environ 11 000 travailleurs dans son usine de production à Kiryat Gat, et dans ses centres de recherche et développement à Jérusalem, Petah Tikva et Haïfa. En outre, l’entreprise emploie plus de 1 000 employées à Mobileye, selon les données qu’elle a fournies. Intel Capital est active en Israël depuis 1997.

L’auteur est un invité d’Intel Corp. au sommet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *