7 assurtechs à surveiller

[Photo: 123RF]

FinFusion Montréal évalue à 70 le nombre de firmes de technologie financière (fintech) actives à Montréal, ce qui en fait « l’un des secteurs des start-up les plus dynamiques, car il représente environ 18 % des start-up et 25 % des emplois liés à celles-ci », indique l’organisme de réseautage dans son rapport sur l’écosystème fintech montréalais, rendu public en décembre 2017.

Cela justifie peut-être que Finance Montréal ait été mandaté par le gouvernement du Québec pour mettre en place un pôle d’excellence fintech. Dans son budget 2018, le ministre des Finances Carlos Leitão a annoncé un investissement de 9 millions de dollars au cours des cinq prochaines années afin de soutenir ce projet. Une somme qui s’ajoute au versement de 1,5 M $ attribué en 2017 pour la création du pôle, dont le lancement officiel est attendu pour la fin de l’année.

Le secteur des assurtech émerge pour sa part de la filière fintech, mais peu de firmes sont encore actives dans ce segment. Cette situation s’explique surtout par la forte réglementation qui caractérise l’industrie de l’assurance et parce qu’elle repose encore sur des bases technologiques souvent désuètes, estime Jay Ferst, directeur associé de Ferst Capital Partners, un fournisseur de capital de risque pour les fintechs.

Il estime toutefois que l’assurtech devrait maintenant connaître un rythme de développement beaucoup plus rapide. M. Ferst constate que les joueurs conventionnels de l’industrie de l’assurance font davantage preuve d’innovation et « n’hésitent plus à s’engager avec des assurtechs afin d’innover, notamment en fournissant des capitaux d’investissement, ce qui permet à ces assurtech de gagner en maturité ».

Si l’on exclut les firmes technologiques qui s’adressent directement à l’industrie par des solutions logicielles, des gestionnaires de processus et des producteurs de rapports standardisés, par exemple iGeny, Kronos technologies, Solutions AGEman et Xpertdoc Technologies, les assurtechs en développement présentent un profil assez diversifié. En voici quelques-unes :

Allset est un conseiller d’assurance numérique. Établi à Montréal et fondé par Xavier Freeman et Fellipe Monteira, Allset utilise l’intelligence artificielle pour cibler les trois meilleures offres relayées au client. Son service est gratuit. Allset a été sélectionné, il y a quelques semaines, afin de participer au programme pour start-up NextAI à Toronto.

La montréalaise Covera est un cabinet en assurance de dommages autorisé au Québec. Son application de courtage d’assurance numérique automatise le processus de magasinage et de renouvellement des assurances. Son service est gratuit. Fondée par Scott Loong et Paul O’Reilly, Covera a bénéficié de l’appui financier de Ferst Capital Partners.

L’agent général Karma Assurance a recours à une plateforme optimisée de comparaison de prix et permet à ses clients l’achat d’une assurance vie en ligne, avec le soutien de conseillers certifiés. Officiellement lancée à l’automne 2017 par Martin Bailey et Isabelle Bouchard, Karma Assurance, dont le siège social est situé à Boucherville, est enregistré au Québec et certifié par l’Autorité des marchés financiers (AMF). La firme est aussi partenaire du cabinet de services financiers Aurrea Signature.

Livsta est un cabinet en assurance de personnes associé à SFL Partenaire de Desjardins Sécurité Financière. Fondé par Thomas-Louis Veilleux en janvier 2017, le cabinet crée, en ligne, des solutions financières sur demande en ayant recours à la technologie.

OpenReg n’est pas à proprement parler une assurtech, bien que son expertise puisse concerner le secteur de l’assurance. Créée à Montréal, la firme a conçu un projet d’outils de surveillance, de recherche et d’analyse touchant la réglementation. OpenReg a d’abord remporté le Formathon portant sur les fintech 2017 en répondant à un mandat proposé par l’AMF. OpenReg a ensuite choisi d’offrir son système au public. Au début de l’année 2018, OpenReg a été accepté au sein du programme de propulsion du CenTech, qui est lié à l’École de technologie supérieure.

Protecto assurances est un courtier d’assurances de personnes opérant uniquement en ligne. Ce cabinet de service financier inscrit auprès de l’AMF a d’abord connu une première mouture dès 2015 à titre de comparateur en ligne, mais à compter de 2017, le site est devenu transactionnel. Il a été fondé dans la région de Montréal par Sergey et Anton Levchenko, qui sont respectivement père et fils.

WealthTab a été fondée par Michael Blicker en 2015 à Montréal. Par l’entremise de sa plateforme technologique, la firme permet notamment l’analyse et la visualisation de portefeuille de placement, incluant des produits d’assurance. En 2016, la firme a été retenue par l’accélérateur Techstar pour intégrer la cohorte 2016 de Startup Next Montréal. En avril 2018, WealthTab a été sélectionnée afin de participer, à Toronto, à l’InsurTech Growth Program, un prestigieux programme de soutien assurtech mené par Aviva Canada et par la plateforme OneEleven. En mai, Michael Blicker prendra part à l’accélérateur Queen City Fintech, à Charlotte, dans le Connecticut.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «LES MARCHÉS DE L’ASSURANCE»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *