Banques alimentaires : la collecte en baisse à cause des «gilets jaunes»

      Comments Off on Banques alimentaires : la collecte en baisse à cause des «gilets jaunes»

Le réseau des banques alimentaires a annoncé lundi avoir recueilli près de 10.000 tonnes de produits alimentaires, soit l’équivalent de 22 millions de repas contre 23 millions l’année dernière. Près de 10.000 tonnes de produits alimentaires, soit l’équivalent de 22 millions de repas collectés ce week-end par le réseau des banques alimentaires. C’est toutefois moins que l’an dernier, où 11.500 tonnes de denrées avaient été recueillies, soit l’équivalent de 23 millions de repas. Ce recul avait été anticipé par la fédération des banques alimentaires alors que depuis un mois, les «gilets jaunes» bloquent des routes, péages ou des accès aux supermarchés. «Malgré les circonstances compliquées du week-end», la collecte enregistre «un résultat particulièrement favorable, résultat qui est le fruit du grand élan de solidarité de nos concitoyens», fait valoir Jacques Bailet, président du réseau national des Banques alimentaires. Ceux qui «n’ont pas pu se déplacer dans les magasins» ont la possibilité de soutenir le réseau «par des dons financiers» rappelle-t-il. Pour cette 34e édition, plus de 130.000 bénévoles, identifiables grâce à leurs gilets orange, se sont mobilisés vendredi, samedi et dimanche dans quelque 9.000 points de collecte, dont 8.000 supermarchés partout en France. Conserves, soupes, féculents ou encore céréales, toutes denrées non périssables étaient bonnes à donner. Mais quelques magasins partenaires s’étaient retirés de l’opération, faute d’approvisionnement. Dans le département du Vaucluse par exemple, la collecte a dû être complètement annulée: les grandes surfaces partenaires ayant signalé un manque d’approvisionnement. L’an dernier, la collecte départementale avait pourtant représenté pas moins de 126 tonnes de denrées alimentaires. Dans l’Hérault, la ville de Villeneuve-les-Béziers a dû également annuler sa collecte. Contactée par le Figaro, la mairie a expliqué que «le Carrefour market a[vait] eu beaucoup de mal durant la semaine à recevoir un approvisionnement suffisant, laissant même quelques rayons vides». Toutefois, la majorité des départements restait optimiste, et tablait même sur la possibilité que gilets orange et jaunes œuvrent main de la main. «Les gilets jaunes nous ont contactés pour demander à distribuer nos flyers en signe de coopération et de solidarité», d’après la présidente de la banque alimentaire du Loiret, Monique Fantin. Une période majeure pour les associations Cette collecte d’hiver est une période majeure pour les associations. Afin de mobiliser des bénévoles supplémentaires, les banques alimentaires ont d’ores et déjà lancé l’opération de l’hiver prochain, «en contactant les lycées, universités et autres établissements pour sensibiliser les gens à la cause», précise le président du réseau. En France, 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté et ce sont près de 4,8 millions de citoyens qui ont eu recours en 2017 aux aides alimentaires distribuées par Les Restos du cœur, la Croix-Rouge ou bien l’une des 5400 associations et CCAS qui s’approvisionnent auprès des banques alimentaires. L’année dernière, près de 113.000 tonnes de denrées ont été collectées sur toute l’année, dont les deux tiers sauvés de la destruction. Les grandes surfaces représentent les principales sources d’approvisionnement. Cette année, 226 millions de repas ont été servis à 2 millions de personnes, par les associations partenaires des banques alimentaires. D’après les responsables des banques alimentaires, les femmes représentent 70% des bénéficiaires. Sur l’ensemble du territoire, 70% des bénéficiaires de l’aide alimentaire vivent sous le seuil de pauvreté, et ils disposent en moyenne par mois et par foyer de 800 euros de ressources. » LIRE AUSSI – Les chiffres clés sur l’état de pauvreté en France par le Secours catholique Tandis qu’un tiers d’entre eux sont au chômage, la part des bénéficiaires ayant un emploi augmente nettement depuis quatre ans avec une progression de près de 10%. L’âge moyen est de 45 ans, et la majorité sont des personnes isolées ainsi que des familles monoparentales. Mais la précarité n’épargne pas pour autant les personnes âgées, notamment chez les femmes en milieu rural qui perçoivent de petites retraites. Par ailleurs, le recours à l’aide des banques alimentaires est de plus en plus fréquent, et la période s’étend sur la longueur avec 41% des bénéficiaires qui viennent depuis plus d’un an. » LIRE AUSSI – Le pouvoir d’achat augmente en France… mais pas partout