Les exploitants de pipelines en Amérique du Nord se restructurent après les changements fiscaux

(Informations entreprises) – Les exploitants de pipelines Enbridge Inc ( ENB.TO ), Williams Cos ( WMB.N ) et Cheniere Energy Inc ( LNG.A ) ) ont indiqué jeudi qu'ils se restructureraient après qu'un changement de règle des USA ait enlevé un avantage fiscal principal pour des sociétés cotées en bourse contrôlées par ces compagnies.

PHOTO DU FICHIER: La tour d'Enbridge sur l'avenue Jasper à Edmonton 4 août 2012. REUTERS / Dan Riedlhuber

Williams a annoncé qu'elle achèterait toutes les parts communes de sa société en commandite principale (MLP) Williams Partners ( WPZ. N ) dans une transaction évaluée à 10,5 milliards de dollars.

Enbridge a annoncé qu'elle achèterait ses unités indépendantes, y compris Spectra Energy Partners ( SEP.N ) et Enbridge Energy Partners ( EEP.N ), ainsi que ses actifs pipeliniers et apportera sous une seule entité cotée pour 11,4 milliards de dollars canadiens (8,94 milliards de dollars).

Cheniere a déclaré qu'elle achèterait des actions qu'elle ne détient pas encore dans Cheniere Partners Holdings ( CQH.N ) pour environ 6,54 milliards de dollars.

Les SCM sont des structures d'entreprise exonérées d'impôt qui versent des bénéfices aux investisseurs sous forme de distributions de dividendes.

En 2016, une cour d'appel des États-Unis a statué que les régulateurs de l'énergie permettaient à ces entreprises de bénéficier d'un «double recouvrement» des impôts.

En mars, la Federal Energy Regulatory Commission des États-Unis (FERC) a déclaré que les sociétés, principalement des compagnies pétrolières et gazières, ne seront plus autorisées à recouvrer une déduction d'impôt sur le revenu dans le cadre des structure des taux de coût du service.

"Je m'attendrais à ce que plus d'entre eux soient enroulés de la même manière. Si la réaction à Enbridge est plus forte, vous pourriez voir TransCanada faire la même chose, mais ce n'est pas aussi important pour eux », a déclaré Ryan Bushell, président et gestionnaire de portefeuille chez Newhaven Asset Management.

La transaction ne nuira pas aux perspectives financières d'Enbridge sur trois ans, a indiqué la compagnie.

"En vertu de la nouvelle politique fiscale de la FERC modifiée, la détention de certains pipelines inter-états dans les structures MLP est très défavorable aux porteurs de parts et n'est plus avantageuse", a déclaré Enbridge.

La compagnie de Calgary, qui tente de se refonder en tant que compagnie de services publics, a été mise sous pression pour vendre des actifs non essentiels et réduire sa dette de plus de 60 milliards de dollars au 31 décembre.

" C'est la première étape du conseil d'administration à prendre le contrôle et à prendre des mesures pour mettre l'entreprise en règle ", a déclaré M. Bushell.

La société a été accablée de dettes à la suite de sa prise de contrôle de 28 milliards de dollars de Spectra Energy aux États-Unis l'an dernier. Plus tôt ce mois-ci, il a vendu des actifs d'une valeur de 2,5 milliards de dollars.

Le déploiement de Spectra permettra à Enbridge d'atténuer l'incidence des changements fiscaux de 21%, comparativement à un bénéfice nul si les actifs long-courriers sont détenus dans une structure MLP, d'après les analystes de Tudor Pickering et Holt.

Rapport d'Anirban Paul et Akshara P à Bengaluru; Montage par Arun Koyyur et Saumyadeb Chakrabarty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *