Le juge américain bloque temporairement Fujifilm, la fusion de Xerox

(Informations entreprises) – La fusion de Fujifilm Holdings Corp. (19459003) 4901.T avec la société américaine Xerox Corp (19459005 XRX.N ) a été temporairement bloquée vendredi à la suite d'une décision de justice, rendant sa décision Les investisseurs activistes ont gagné après avoir intenté une action en justice pour stopper l'opération.

Un homme se profile devant le logo de Fujifilm Holdings avant sa conférence de presse à Tokyo, le 31 janvier 2018. REUTERS / Kim Kyung-Hoon

La décision a rouvert les nominations au conseil d'administration de Xerox vendredi après l'investisseur Darwin Deason a déposé une plainte contre la compagnie le mois dernier s'opposant à l'affaire et demandant d'ajouter ses propres candidats au conseil.

L'injonction préliminaire est intervenue un jour après que les compagnies aient rouvert les négociations sur leur fusion de 6,1 milliards de dollars. Ils discutent d'un prix plus élevé après que Xerox, sous la pression des meilleurs investisseurs, a demandé à renégocier les conditions, avait rapporté Informations entreprises plus tôt.

PHOTO DU FICHIER: Le logo de la société Xerox est vu sur un bâtiment à Minsk, en Biélorussie, le 21 mars 2016. REUTERS / Vasily Fedosenko / File Photo

Le projet de fusion est opposé par Deason et Carl Icahn, deux des Xerox les principaux actionnaires, qui ont déclaré que l'accord sous-évalue considérablement Xerox.

Fujifilm a déclaré qu'il examinerait toutes les options, y compris s'il fallait faire appel de la décision.

"Nous sommes en désaccord avec la décision du juge et nous sommes déçus", a déclaré la firme japonaise dans un communiqué.

"Nous croyons fermement que tous les actionnaires de Xerox devraient pouvoir décider eux-mêmes des mérites opérationnels, financiers et stratégiques de la transaction", a-t-il ajouté.

Xerox et Deason n'ont pas pu être joints immédiatement pour commenter.

En février, Deason a demandé à un tribunal de bloquer la fusion avec Fujifilm Holdings, affirmant que le conseil d'administration du fabricant de photocopieurs américain avait des actionnaires en faillite en approuvant un accord qui sous-estime la société.

Icahn et Deason, qui possèdent 15% du fabricant américain d'imprimantes et de copieurs, ont qualifié la structure de l'affaire de "torturée" et "alambiquée".

Reportage de Liana Baker à NEW YORK, Abinaya Vijayaraghavan à BENGALURU, et Makiko Yamazaki et Osamu Tsukimori à TOKYO; Montage par Sandra Maler et Paul Tait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *