L'Allemagne et la France conviennent des principaux besoins d'un nouveau programme d'avions de combat interarmées

BERLIN / PARIS (Informations entreprises) – L'Allemagne et la France se sont mises d'accord sur les exigences centrales pour un nouvel avion de combat destiné à remplacer les avions de combat Eurofighter Typhoon et Rafale à partir de 2040, selon des sources militaires allemandes.

Cela donnera le coup d'envoi d'un programme lancé en juillet dernier et des responsables des deux pays signeront un document d'orientation en marge du salon aéronautique ILA Berlin, qui sera ouvert mercredi par la chancelière allemande Angela Merkel.

En plus d'être capable d'agir par lui-même ou de commander un escadron d'autres armes, y compris des drones, l'avion devra également avoir la capacité de mener des missions offensives ou défensives, ont indiqué les sources mardi.

Il n'avait pas encore été décidé si le nouvel avion serait seulement habité ou s'il aurait également une option sans pilote. L'objectif est de commencer à exploiter les nouveaux avions de combat, avec des capacités limitées, en 2040.

Le développement d'un nouvel avion de combat est considéré comme une étape préliminaire pour surmonter les différences qui ont empêché l'Europe de maintenir trois programmes de combat concurrents. , l'Eurofighter – représentant l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Italie et l'Espagne – et le Gripen suédois.

Merkel et Emmanuel Macron ont dévoilé les plans du nouveau programme peu après l'élection du président français en mai, dans un geste significatif destiné à donner un nouvel élan aux relations franco-allemandes à la suite de la décision britannique de quitter l'Union européenne. La plupart des experts de la défense pensent que le Royaume-Uni sera éventuellement invité à se joindre au programme.

La déclaration d'intention politique devrait être suivie d'une déclaration industrielle qui expose plus en détail comment les partenaires, notamment Dassault Aviation et Airbus, champion allemand de l'aéronautique de défense et membre d'un consortium Eurofighter, aborderont le projet de plusieurs milliards d'euros pour lequel Dassault a fait un bon argumentaire en tant que partenaire senior.

La France faisait à l'origine partie du consortium européen Eurofighter comprenant la Grande-Bretagne, l'Allemagne et l'Italie, mais a opté dans les années 1980 pour développer son propre chasseur Rafale Dassault indépendant, en partie pour garantir un travail de grande valeur. fabricant de moteurs, désormais intégré à Safran.

Airbus et Dassault ont refusé de commenter avant le spectacle aérien.

L'Allemagne et la France projettent également de signer un document au salon aéronautique dans lequel ils acceptent d'explorer le développement conjoint d'un nouvel avion de surveillance maritime, dans le but de le rendre opérationnel en 2035, selon les sources militaires allemandes.

Ce programme, axé sur la guerre anti-sous-marine, la surveillance et le soutien, sera ouvert à plus long terme à d'autres pays de l'Union européenne, de l'OTAN et d'ailleurs, selon les sources.

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, discutera des moyens de renforcer les défenses européennes et les problèmes de l'OTAN avec son homologue française, Florence Parly, lors de sa visite jeudi à Berlin. Les deux ministres prévoient également de visiter le spectacle aérien.

La France et l'Allemagne coopèrent déjà sur une série de missions et de projets militaires, y compris dans des déploiements au Mali et un plan d'acquisition et d'exploitation conjointe d'une flotte d'avions de transport C-130J construits par Lockheed Martin Corp.

Andrea Shalal et Victoria Bryan à Berlin et Tim Hepher à Paris; Montage par Alexander Smith

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *