Tension du marché de la dette, inquiet que la BCE remonte ses taux plus vite que prévu

Les taux d’emprunt en zone euro se sont nettement tendus lundi, les investisseurs s’inquiétant d’un premier relèvement des taux directeurs de la BCE plus rapide qu’anticipé jusqu’ici, après un discours du gouverneur de la Banque de France.

« Après une déclaration de François Villeroy de Galhau, le marché a pris conscience que les premières hausses de taux pourraient intervenir plus tôt qu’il ne l’envisageait », a souligné auprès de l’AFP Jean-Christophe Machado, un stratégiste obligataire de Natixis.

Jusqu’ici le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a toujours maintenu un certain flou en assurant que le premier relèvement interviendrait « bien après » la sortie du programme de rachats d’actifs qui court encore au moins jusqu’à septembre.

Dans une interview sur Bloomberg TV de Francois Villeroy de Galhau, qui est aussi membre du conseil de la BCE, a affirmé que le « bien après » évoqué par M. Draghi, signifiait « au minimum quelques trimestres mais pas des années ».

Avant ces propos, seule l’Italie enregistrait une tension, liée à « l’annonce d’une entente pour la formation d’un gouvernement » plus de deux mois après les législatives, a également relevé M. Machado.

« Le scénario qui se dessine est celui qui était le plus redouté par les marchés avant le scrutin », a-t-il complété.

Le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue (extrême droite) ont trouvé un terrain d’entente pour former le premier gouvernement populiste et eurosceptique dans un pays fondateur de l’Union européenne.

Cette coalition prévoit « un programme de dépenses publiques relativement important, or, l’Italie est un des Etats les plus endettés de la zone euro », a également noté auprès de l’AFP Laurent Geronimi, directeur de la gestion taux de Swiss Life Banque Privée.

À 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à dix ans de l’Allemagne a fortement progressé à 0,611% contre 0,559% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a enregistré un mouvement similaire à 0,836% contre 0,788%, tout comme celui de l’Italie à 1,929% contre 1,872% et celui de l’Espagne à 1,332% contre 1,273%.

En dehors de la zone euro, le taux d’emprunt britannique a dix ans a clôturé à 1,471% contre 1,443%.

A la clôture des marchés européens, le taux d’emprunt à 10 ans des États-Unis bougeait peu, à 2,988% contre 2,970% vendredi, à l’instar de celui à 30 ans, à 3,120% contre 3,104%. Le taux d’emprunt américain à deux ans s’établissait pour sa part à 2,539% contre 2,535%.

vac-abx/asm/eb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *