Maintenant que c’est fait pour le pic annuel du Cac 40, surveillons les rendements et l’Italie, Morning meeting

Il a fallu l’attendre ce nouveau plus haut annuel, mais c’est fait, le Cac 40 ayant hier affiché un plus haut de séance de 5.570,96 points, quelques points seulement au-dessus de son précédent pic du 23 janvier. Une évolution que l’on doit beaucoup à celle de l’euro, tombé bien en-dessous du seuil de 1,18 dollar, à 1,1764 peu avant 15 heures. La devise européenne a depuis rebondi, revenant à 1,1830 ce jeudi matin. Et ses prochaines fluctuations risquent bien de rester le principal « driver » des indices actions européens.

A une demi-heure de l’ouverture, le contrat future Cac 40 s’inscrit en toute petite hausse de 5 points, dans le sillage de la bonne tenue de Wall Street hier soir, le Dow Jones ayant progressé de 0,25% et le Nasdaq Composite de 0,63%. Ce matin, à Tokyo, le Nikkei 225 a grimpé de 0,53%.

Nouvelle poussée du 10 ans américain

C’est dans ce contexte que l’on continuera de surveiller de près le niveau des rendements américains, celui du papier à 10 ans ayant poussé un peu plus haut encore hier, à 3,10%, son meilleur niveau depuis le 8 juillet 2011. C’est même un pic de plus longue date pour celui à deux ans, à 2,593%, soit son plus haut niveau depuis le 11 août 2008. Une hausse que l’on doit en grande partie à de solides derniers chiffres des ventes au détail aux Etats-Unis pour les mois de mars et avril.

De nouvelles statistiques américaines figurent au programme du jour. Cet après-midi, on attend par exemple, à 14h30, l’indice d’activité « Philly Fed » de la région de Philadelphie pour le mois de mai, en même temps que les traditionnelles inscriptions hebdomadaires au chômage. Le consensus Bloomberg table sur un léger retrait à 21 points, contre 23,2 en avril.

L’autre centre d’attention est bien évidemment l’Italie, où la Bourse de Milan a été affectée, hier, par une information selon laquelle le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue envisageraient de demander à la Banque centrale européenne (BCE) d’effacer 250 milliards d’euros de la dette publique, dans leur projet de programme de coalition.

Bouygues creuse ses pertes à cause de la météo

Du côté des entreprises, Bouygues et Vivendi ferment le bal des publications des trimestriels du Cac 40. Ce sera ce soir pour le groupe de médias. Bouygues a creusé sa perte opérationnelle courante à fin mars, à 111 millions d’euros, contre 75 millions il y a un an, mais c’est à cause des conditions météo peu clémentes, qui ont plombé l’activité de Colas dans la route. En revanche, l’amélioration se poursuit chez Bouygues Telecom. Les objectifs annuels sont ainsi confirmés.

Dans le même secteur, Altice a vu ses ventes encore reculer en France au premier trimestre, mais l’opérateur a recruté 239.000 nouveaux abonnés à un forfait, sa meilleure performance depuis novembre 2014.

Suez confirme ses objectifs, lui aussi, après une accélération de sa croissance à fin mars (+9,1% à plus de 4 milliards d’euros, +1,7% en comparable).

Enfin, Lagardère a vu son chiffre d’affaires progresser de 1,5%, à 1,56 milliard d’euros. C’est +5% en données comparables. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *