Londres gagne 0,57% grce la prudence de la BCE

avec cours de clôture modifié suite à l’ultimes arbitrages de la Bourse de Londres

Londres (awp/afp) – La Bourse de Londres a terminé jeudi en hausse de 0,57%, après un discours au ton un peu plus pessimiste du président de la Banque centrale européenne (BCE) qui laisse penser au maintien de taux bas plus longtemps.

A la clôture, l’indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 42,11 points pour terminer à 7.421,43 points.

« Les banquiers centraux européens ont signalé aujourd’hui la perspective de taux bas pour plus longtemps, ce qui a eu pour effet d’abaisser les taux d’intérêt. La baisse de ces taux a encouragé les investisseurs à acheter des actions » sur les places boursières, a expliqué Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

Parmi quelques progressions remarquables de la journée ont figuré celle du groupe de gestion des eaux United Utilities (+3,19% à 737,60 pence), du cigarettier Imperial Brands (+2,79% à 2.541 pence) et du livreur de plats préparés Just Eat (+2,72% à 754,40 pence).

La publication de plusieurs résultats de grandes société a aussi donné du grain à moudre aux investisseurs.

La principale progression de la journée a profité à l’entreprise russe de sidérurgie Evraz, qui a bondi de 6,62% à 449,40 pence après avoir publié un rapport d’activité pour le premier trimestre qui a réjoui.

A l’inverse, la banque Barclays a cédé 1,41% à 210 pence après être tombée dans le rouge au premier trimestre à cause d’une lourde pénalité aux Etats-Unis en lien avec ses pratiques dans l’immobilier avant la crise financière. Un léger mieux du côté de son activité de banque d’investissement n’a pas suffi à compenser.

La major pétrolière Royal Dutch Shell a perdu 0,73% à 2.569 pence (action « B »). Ses résultats du premier trimestre ont témoigné d’une forte hausse de ses profits sur fond de progression des cours du pétrole, mais le groupe a prévenu pour la suite d’une baisse des volumes de production, d’une moindre disponibilité des raffineries en raison de maintenances et un ralentissement du rythme de croissance dans le gaz.

Son concurrent BP a au contraire bondi de 2,16% à 535,30 pence. Il a mis fin à l’incertitude quant à l’identité de son futur président, qui sera à partir du 1er janvier le Norvégien Helge Lund, ancien patron de Statoil et de BG Group. Il a annoncé en outre un accord avec son partenaire en Azerbaïdjan Socar pour l’exploration et le développement d’un nouveau bloc en mer Caspienne.

L’équipementier aéronautique et automobile GKN a progressé pour sa part de 2,93% à 456,50 pence. Son titre reste toujours volatil, dans la foulée de sa prise de contrôle par la société d’investissement Melrose.

pn/bh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *