L’euro chute face au dollar aprs les ventes au dtail amricaines

Londres (awp/afp) – L’euro chutait mardi face au billet vert, perdant le terrain gagné depuis trois séances et touchant un plus bas depuis fin 2017, à la suite d’un commentaire d’un membre du conseil de la Banque centrale européenne.

Vers 14H00 GMT (16H00 heure de Paris), l’euro valait 1,1831 dollar contre 1,1927 dollar lundi à 21H00 GMT. Vers 13H50, la monnaie unique a touché un plus bas depuis mi-décembre à 1,1820 dollar.

La monnaie unique européenne baissait face à la devise japonaise à 130,54 yens, contre 130,79 yens lundi soir.

Le billet vert progressait face à la monnaie nipponne à 110,33 yens, contre 109,66 yens lundi.

Le dollar effaçait ses pertes de plusieurs jours après la publication des ventes au détail aux Etats-Unis pour avril. Celles-ci se sont établies à 0,3%, comme attendu.

« Il y a eu de bonnes révisions des données de mars qui sont passées de 0,6% à 0,8% de croissance », a expliqué James Knightley, analyste pour ING.

« L’emploi grimpe, les salaires augmentent et les baisses d’impôts signifient que les gens auront plus de sous dans leurs poches », a-t-il ajouté, précisant qu’il s’attendait à trois nouvelles hausses de taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), après celle de mars, avant la fin de l’année.

Les analystes sont partagés sur le nombre de relèvements que la Fed pourrait effectuer cette année, hésitant entre trois et quatre.

Une hausse des taux rend le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les cambistes, qui en achètent donc en prévision.

La veille, les rendements du Trésor à 10 ans sont repassés au-dessus de la barre des 3%, un niveau symbolique atteint une première fois depuis 2011 en avril et qui témoigne de la confiance des investisseurs envers un futur relèvement de taux.

Du côté de la monnaie unique, la seconde estimation de la croissance en zone euro au premier trimestre a été publiée mardi, confirmant le ralentissement à 0,4%. Toujours en zone euro, la production industrielle de mars s’est élevée à 0,5%, contre 0,65% espéré par le consensus d’analystes Factset.

Néanmoins, selon Craig Erlam, analyste pour Oanda, la chute de l’euro s’explique plutôt par « une cassure technique du plancher qui avait supporté l’euro toute la matinée » plutôt que par une évolution des fondamentaux économiques.

La veille, l’euro avait momentanément profité d’une interview sur Bloomberg TV de François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France et membre du conseil de la Banque centrale européenne.

Selon lui, une remontée des taux d’intérêt pourrait intervenir « au moins quelques trimestres » après la fin du programme de rachats d’actifs, « mais pas des années (après) ».

« Il a aussi atténué les craintes d’un récent ralentissement de l’activité économique dans la zone euro et a ajouté que l’inflation reprendra son accélération dans les prochains mois », ont souligné les analystes de RaboBank.

Jusqu’ici, le président de la BCE, Mario Draghi, a toujours maintenu un certain flou en assurant que le premier relèvement interviendrait « bien après » la sortie du programme de rachats d’actifs qui court encore au moins jusqu’à septembre, sans donner de précisions.

Vers 14H00 GMT, l’or valait 1.291,93 dollars, à son plus bas depuis fin 2017, contre 1.313,50 dollars lundi à 21H00 GMT.

Le bitcoin valait 8.740,59 dollars, contre 8.811,66 dollars lundi soir, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

La monnaie chinoise a terminé à 6,3792 yuans pour un dollar, contre 6,3393 yuans pour un dollar lundi à 15H30 GMT.

Cours de mardi Cours de lundi

—————————————

14H00 GMT 21H00 GMT

EUR/USD 1,1831 1,1927

EUR/JPY 130,54 130,79

EUR/CHF 1,1874 1,1933

EUR/GBP 0,8786 0,8799

USD/JPY 110,33 109,66

USD/CHF 1,0034 1,0006

GBP/USD 1,3466 1,3556

bur-ktr/js/nth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *