Les Bourses européennes terminent la semaine sans tendance

Les Bourses européennes ont terminé la semaine sans tendance nette vendredi.

Les investisseurs ont continué à surveiller les cours du pétrole qui ont terminé jeudi à leur plus haut niveau depuis fin 2014, tandis que les tensions entre Israël et l’Iran avivent les inquiétudes sur l’offre mondiale d’or noir. Les prix du baril se stabilisaient vendredi, restant proches de leurs plus hauts en trois ans et demi.

Par ailleurs, les investisseurs ont suivi le discours du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, devant l’European University Institute de Florence. Il a rejoint la position défendue par la France en faveur d’une meilleure solidarité économique et financière en zone euro, à quelques semaines d’un sommet européen.

Vers 16h20 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,20% à 24.787,84 points, le Nasdaq perdait 0,13% à 7.395,38 points, et l’indice élargi S&P 500 gagnait 0,05% à 2.724,53 points.

Les marchés terminaient de manière dispersée une semaine de forte hausse, profitant d’un rapport sur l’inflation inférieur aux attentes jeudi et d’un recul du dollar.

« Il s’agit de deux données idéales pour le marché. L’inflation est totalement maîtrisée et elle est en ligne avec les objectifs de la banque centrale américaine », a expliqué Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

L’Eurostoxx 50 a fini en repli de 0,12%.

La Bourse de Paris a fini proche de l’équilibre (-0,07% à 5.541,94 points).

ArcelorMittal a été dynamisé (+2,25% à 30,23 euros) par un bénéfice net en hausse de 19% au premier trimestre.

Air France-KLM a rebondi de 4,82% à 7,40 euros.

Saint-Gobain a finifsoutenu (+2,65% à 45,25 euros).

STMicroelectronics a progressé de 1,23% à 20,20, tout comme Soitec (+2,50% à 77,95 euros), dans le sillage de la bonne performance d’Apple cette semaine.

L’indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a gagné 0,31% à 7.724,55 points, grâce au secteur minier et au terme d’une semaine qui a rapproché le marché britannique de ses plus hauts historiques.

Anglo American a pris 3,29% à 1.859,40 pence, BHP Billiton 2,50% à 1.711,20 pence, Glencore 2,63% à 386,10 pence et Rio Tinto 0,66% à 4.224,00 pence.

La compagnie minière Randgold, spécialiste de l’or, s’est ressaisie (+3,81% à 5.890,00 pence).

Le groupe de télévision ITV a bondi de 7,27% à 172,00 pence.

Enfin, les entreprises de gestion des eaux Severn Trent (-2,18% à 1.976,00 pence) et United Utilities (-1,89% à 766,40 pence) ont été délaissées après une note du courtier Bernstein relevant le risque de barrières réglementaires accrues dans le secteur.

L’indice Dax de la Bourse de Francfort a cédé 0,17% à 13.001,24 points.

Lufthansa s’est envolé de 3,38% à 25,11 euros.

Volkswagen a progressé de 0,41% à 172,30 euros. Le constructeur allemand a indiqué vendredi qu’il va rappeler 410.000 modèles, des Polo appartenant à sa marque propre et des véhicules de sa filiale espagnole Seat, en raison d’un problème détecté avec des boucles de ceinture de sécurité, et il a invité dans l’immédiat ses clients à ne pas asseoir de passager au milieu de la banquette arrière.

Fresenius a abandonné 1,13% à 66,60 euros.

Les énergéticiens RWE (-0,89% à 20,08 euros) et Eon (-1,45% à 9,34) ont fini tous les deux en bas de tableau.

A Milan, l’indice FTSE Mib a pris 0,52% à 24.159 points.

Prysmian a de nouveau réalisé la meilleure performance, gagnant 3,12% à 26,78 euros. Il était suivi de Saipem (+2,41% à 3,4 eurOs) et de CNH Industrial (+1,99% à 10,505 euros).

En revanche, Azimut a cédé 2,95% à 16,62 euros, Buzzi Unicem 1,95% à 22,16 euros et Brembo 0,41% à 12,18 euros.

Hors du FTSE Mib, la banque BMPS, qui a bénéficié l’an passé d’un sauvetage public, a bondi de 17,65% à 3,2 euros.

La Bourse de Madrid a pris 0,24% à 10.271,4 points.

Le groupe d’infrastructures télécoms Cellnex a signé une des plus fortes hausses (+2,20% à 23,25 euros), aux côtés de l’aciériste Arcelor Mittal (+2,49% à 30,26 euros).

Les valeurs énergétiques clôturent également dans le vert (Repsol +1,03% à 16,64 euros, Gas Natural +1,30% à 21,82 euros), tout comme le secteur bancaire (Banco Santander +0,58% à 5,52 euros; BBVA +0,03% à 6,85 euros; CaixaBank +0,77% à 4,30 euros).

Le fabricant d’éoliennes Siemens-Gamesa a subi l’une des plus fortes baisses (-1,84% à 13,84 euros), à l’instar du groupe de BTP et services Acciona (-1,73% à 67,14 euros).

L’indice SMI de la Bourse suisse a progressé de 0,10% à 8.993,51 points.

Le groupe de chimie de spécialités Sika, a bondi de 8,33% à 8.130 CHF.

Côté perdants, LafargeHolcim a dégringolé de -3,96% à 52,84 CHF.

Les bancaires se sont bien comportées: UBS a progressé de 1,33% à 16,43 CHF, Credit Suisse de 2,05% à 17,14 CHF et Julius Baer de 2,01% à 62,82 CHF.

Côté poids lourds de la cote, le géant agroalimentaire Nestlé a gagné 0,26% à 77,60 CHF, tandis que les pharmaceutiques Roche et Novartis reculaient respectivement de 1,70% à 222,15 CHF et de 0,18% à 77,56 CHF.

L’indice AEX de la Bourse d’Amsterdam a gagné 0,02% à 562,27 points.

Arcelor Mittal a grimpé de 2,17% à 30,20 euros et Altice a pris 1,61% à 7,72 euros.

Le groupe néerlandais de télécommunications KPN a perdu 1,32% à 2,54 euros et l’éditeur RELX Group a chuté de 1,30% à 17,91 euros.

L’indice Bel-20 de la Bourse de Bruxelles a fait du surplace à 3.884,40 points, lors d’une séance très calme du fait du pont de l’Ascension.

En tête, la holding Sofina a pris 1% à 147,60 euros.

L’indice a été plombé par la chute du promoteur immobilier Cofinimmo (-4,74% à 106,60 euros).

L’indice PSI 20 de la Bourse de Lisbonne a pris 0,97% à 5.613,82 points.

La banque BCP a gagné 0,88% à 0,2986 euro.

Côté énergétiques, Galp Energia a bondi de 2,24% à 17,115 euros, EDP gagné 0,75% à 3,11 euros et sa filiale dans les renouvelables EDP Renovaveis 0,58% à 7,857 euros.

Jeronimo Martins a pris 0,92% à 13,64 euros.

Le papetier The Navigator a gagné 0,28% à 4,97 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *