Le groupe financier hollandais Rabobank se dit prêt à participer à une consolidation du secteur bancaire en Tanzanie

(Agence Ecofin) – National Microfinance Bank (NMB), le plus important groupe bancaire tanzanien de par sa capitalisation boursière, et dont le premier actionnaire avec 39,4% du capital, est le groupe financier hollandais Rabobank, semble ouvert à participer à la consolidation tant attendue par des experts, dans le secteur bancaire en Tanzanie.

« Le secteur bancaire tanzanien, frappé par des créances douteuses et un faible niveau de prêts à l’économie, serait en meilleure santé si les plus petites banques étaient rachetées par les plus grandes. S’il y a un effort coordonné pour consolider le secteur bancaire, NMB jouera évidemment un rôle » a déclaré Ineke Bussemaker la directrice générale de cette banque, selon des propos rapportés par Informations entreprises.

Selon le rapport de stabilité financière de décembre 2017 publié par la banque centrale tanzanienne, l’encours des créances douteuses (prêts bancaires dont le délai de remboursement est dépassé) a bondi de 12%. En janvier 2018, 5 banques se sont vues retirer leurs licences en raison d’un trop faible niveau de capitalisation.

NMB n’a pas échappé à la règle et a du faire d’importantes provisions pour créances douteuses, au cours de l’année 2017. Une situation en rapport avec le contexte économique, mais aussi, en raison de la décision prise par le gouvernement, de supprimer 10 000 postes de fonctionnaires, dont certains avaient contracté des emprunts auprès de la banque.

S’il est désormais évident que des consolidations auront lieu dans ce pays d’Afrique de l’est, la question principale est celle du timing de leurs survenance, et des engagements financiers qui en découleront. Jusqu’ici, aucun montant n’est avancé sur la valeur des actifs susceptibles d’être cédés.

Idriss Linge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *