La Bourse de Paris reste dans le vert à mi-séance, la BCE au premier plan

La Bourse de Paris restait bien orientée jeudi à mi-séance (+0,49%), les résultats d’entreprises rythmant une séance qui a néanmoins pour point d’orgue la réunion de la Banque centrale européenne.

A 13H48 (11H48 GMT), l’indice CAC 40 prenait 26,33 points à 5.439,63 points dans un volume d’échanges de 1,22 milliard d’euros. La veille, l’indice avait fini en baisse de 0,57%.

La Bourse de New York se préparait de son côté à une ouverture dans le vert après une clôture mitigée la veille.

Le contrat à terme sur l’indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, prenait 0,12%, tandis que l’indice élargi S&P 500 gagnait 0,18%. Le Nasdaq, à dominante technologique, s’appréciait quant à lui de 0,47%.

La cote parisienne a ouvert quasiment à l’équilibre avant de s’apprécier en douceur dans l’attente de la réunion de politique monétaire de la BCE, qui a opté pour le statu quo et confirmé son vaste programme de rachats de dette au moins jusqu’en septembre.

Ce rendez-vous était «placé sous le signe de la prudence», estime Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

«Après une année 2017 particulièrement favorable, l’institution doit gérer une période plus houleuse. La croissance perd en puissance, l’inflation souffre de l’appréciation de la monnaie unique et les risques s’accumulent (protectionnisme, pétrole…)», détaille-t-il.

Du côté des indicateurs, l’agenda était plus fourni que la veille. Les Etats-Unis dévoileront dans l’après-midi les commandes de biens durables en mars et les demandes hebdomadaires d’allocation chômage.

– Carrefour en forme –

Avant cela, l’Allemagne a publié le baromètre GfK du moral des consommateurs, lequel, tout en se maintenant à un haut niveau, devrait légèrement s’atténuer en mai en raison d’un climat géopolitique anxiogène.

Sur le front des valeurs, Total prenait 0,86% à 51,59 euros après avoir publié un bénéfice net ajusté en hausse de 13% au premier trimestre.

Carrefour gagnait 3,44% à 17,13 euros après avoir annoncé la signature de «deux accords majoritaires» avec les syndicats, preuve selon la banque Bernstein de l’efficacité du nouveau PDG Alexandre Bompard.

Orange s’appréciait de 1,32% à 14,97 euros après avoir publié un chiffre d’affaires en progression de 1% sur le premier trimestre.

Safran était dopé (+3,18% à 93,40 euros) par la confirmation de ses perspectives pour 2018 après une progression de 12% de son chiffre d’affaires au premier trimestre.

TF1 était pénalisé (-2,15% à 10,01 euros) par la baisse de son bénéfice net au premier trimestre.

Ipsen était soutenu (+2,90% à 129,35 euros) par un chiffre d’affaires en hausse de 16,5% au premier trimestre à 510 millions d’euros.

Alten montait de 3,90% à 81,20 euros, grâce à un chiffre d’affaires en hausse de 9,1% en début d’année.

A l’inverse, Technicolor chutait de 11,83% à 1,12 euro. Natixis a abaissé son objectif de cours sur le titre.

Lisi plongeait de 8,82% à 31 euros en raison d’une révision à la baisse de ses perspectives 2018.

  1. CAC Euronext


AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *