La Bourse de Paris opte pour la prudence (-0,02%) sur fond d’inquitudes gopolitiques

La Bourse de Paris a termin l’quilibre lundi (-0,02%), peinant s’orienter face une actualit domine par des inquitudes gopolitiques.

L’indice CAC 40 a cd 1,26 point 5.540,68 points, dans un volume d’changes faible, de 2,6milliards d’euros. Vendredi, l’indice avait galement fini stable (-0,07%).

La cote parisienne a ouvert l’quilibre et y est revenue la clture, aprs avoir pass l’essentiel de la sance dans le rouge.

Le march s’est montr assez attentiste, aucune actualit ne lui a permis de pousser plus haut, sachant que le CAC 40 est trs proche de son sommet annuel, ce qui peut aussi le brider, a comment auprs de l’AFP Alexandre Baradez un analyste de IG France.

Il n’a pas acclr parce que d’importants thmes de fond sont encore l’tat d’valuation ou de ngociations, a-t-il complt.

Les investisseurs continuaient notamment de scruter l’volution des prix du baril de ptrole, qui ont retrouv, la semaine coule, leurs plus hauts niveaux depuis fin 2014, avec les tensions gopolitiques au Moyen-Orient.

Ils taient galement attentifs l’volution de la situation politique italienne, alors que le Mouvement 5 Etoiles (M5S) et la Ligue (extrme droite) ont trouv un accord de gouvernement.

Mais ce qui a pu lgrement peser sur la tendance, ce sont les propos de Francois Villeroy de Galhau, membre du conseil de la Banque centrale europenne, concernant le moment du premier relvement des taux directeurs de la BCE, selon M. Baradez.

Jusqu’ici le prsident de la Banque centrale europenne, Mario Draghi a toujours maintenu un certain flou en assurant que le premier relvement interviendrait bien aprs la sortie du programme de rachats d’actifs qui court encore au moins jusqu’ septembre.

Dans une interview sur Bloomberg TV de Francois Villeroy de Galhau, qui est aussi membre du conseil de la BCE, a affirm que le bien aprs voqu par M. Draghi, signifiait au minimum quelques trimestres mais pas des annes.

Nous sommes dans un environnement toujours accommodant, mais il pourrait l’tre moins longtemps que ce que le march anticipait jusqu’ici, a estim l’analyste.

Airbus la peine

Du ct des indicateurs, l’agenda tait peu fourni pour dbuter la semaine.

La Banque de France a estim que le PIB devrait progresser de 0,3% au deuxime trimestre, soit autant qu’au premier trimestre.

Ce chiffre fait cho la srie de statistiques conomiques moins bonnes qu’attendues au premier trimestre, a indiqu M. Baradez, prcisant que ces donnes font partie des lments que le march surveille.

Sur le front des valeurs, AccorHotels a pris 0,82% 46,83euros. Le numro un europen de l’htellerie, alli au fonds Algeciras, a annonc le rachat du groupe htelier chilien Atton Hoteles pour 105millions de dollars.

Sanofi a gagn 1,04% 64,40euros, soutenu par le succs de son OPA sur la biotech belge Ablynx.

Air France-KLM s’est apprci de 0,97% 7,47euros, se reprenant un peu aprs une chute de 44% depuis le dbut de l’anne. Le PDG dmissionnaire du groupe, Jean-Marc Janaillac, doit passer la main mardi au profit d’une gouvernance de transition, le temps de trouver un successeur dont la mission sera de redresser la compagnie arienne, mine par un conflit social. Anne-Marie Couderc, administratrice indpendante, est pressentie pour assurer l’intrim, selon le Figaro.

Rubis a t pnalis (-1,52% 61,45euros) par un abaissement de recommandation d’acheter neutre par Goldman Sachs.

Airbus a baiss de 2,38% 97,08euros, aprs l’annonce du dpart de son directeur financier, Harald Wilhelm, qui quittera ses fonctions au printemps 2019.

Les oprateurs de satellites Eutelsat (+2,67% 18,43euros) et SES (+3,31% 13,73euros) ont termin dans le vert, aprs le succs du lancement par la socit amricaine SpaceX de sa fuse de nouvelle gnration Falcon 9 Block 5, vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *