En direct | DIRECT. Emmanuel Macron : « L’Europe, c’est la paix et la liberté »

21 h 30. – Après quelque propos sur l’agriculture et la qualité alimentaire, Emmanuel Macron a clôturé le lancement des consultations citoyennes sur l’Europe après deux heures et quinze minutes d’échange avec le public. « Maintenant, il faut faire vivre le débat. L’Europe, c’est nous la faisons. C’est nous qui allons la changer ! » Le chef de l’Etat s’offre un bain de foule au centre des congrès, avant de rejoindre la préfecture des Vosges, à Epinal où il doit passer la nuit.

21 h 15. – « L’Europe, c’est la paix et la liberté », rappelle le chef de l’Etat, avant de conclure.

Didier trouve que le prix de son Picon a augmenté...
Didier trouve que le prix de son Picon a augmenté…

21 h 10. –  Didier, 42 ans, d’Epinal, interroge le Président sur la vision de l’Europe et sur les prix. « Avant à Epinal, je payai mon Picon 5 francs. Et maintenant, il vaut trois fois plus…  » « Ce n’est pas l’Europe qui fixe le prix du Picon… Mais je suis obligé de reconnaître qu’avec l’euro, certains ont arrondi le prix vers le haut », répond Emmanuel Macron.

21 h 05. – Emmanuel Macron est proche de la conclusion du lancement des consultations citoyennes sur l’Europe.

21 h. – Emmanuel Macron indique que lui aussi a été élevé dans une ville de province, Amiens plus précisément. « En 20 ans, on a pensé que la ville allait concurrencer Lille. Mais cela n’a pas été le cas. » Et le chef de l’Etat de dire que « l’accélération économique profite aux métropoles ; c’est une réalité. » Emmanuel Macron indique alors que « la question est de savoir comment on construit autre chose. Il faut une vraie politique de cohérence des territoires. C’est fondamental. » Avant d’indiquer : « Il existe une ruralité riche grâce au tourisme ou l’agriculture. Mais il y a aussi une ruralité qui perd des habitants et qui souffre. »

 

David Melloni, du comité En marche d'Epinal.
David Melloni, du comité En marche d’Epinal.

20 h 50. – David Melloni, animateur de la section En Marche d’Epinal, demande au Président comment il voit « l’aménagement du territoire au niveau euroépen alors que les infrastructures ferroviaires et routières sont menacées en France ».

20 h 45. – Emmanuel Macron est interrogé sur la défense de la langue française en Europe. « Le français n’est pas une langue qui écrase les autres ». Donc elle se développe d’elle-même. Mais le président admet que l’enseignement de la langue française doit se développer à l’étranger via des moyens financiers et humains. « Nous sommes les seuls francophones à ne parler qu’une langue ! » Même s’il y a d’autres langues en France tels le breton, l’alsacien…

 

Le Président a répondu à une question Twitter en direct.
Le Président a répondu à une question Twitter en direct.

20 h 35. – Emmanuel Macron revient sur le référendum de 2005 : « Ce référendum a mal été préparé. Et c’est la faute de la France, pas de l’Europe. Les consultations citoyennes, il n’y a rien de plus démocratique. Il n’y a pas d’étape structurante désormais, sur l’Europe, sans que je demande l’avis au peuple. » Une pique pour la gauche plurielle au gouvernement à l’époque. 

La question d’Alexandre, 10 ans, devant 300 personnes.

Alexandre, 10 ans, a pris le micro devant l'assemblée. Osé !
Alexandre, 10 ans, a pris le micro devant l’assemblée. Osé !

20 h 23. –  Alexandre 10 ans, demande au président : « Quand Est-ce que tous les Européens auront la même carte d’identité ? » Emmanuel Macron répond : « Ma génération n’arrivera peut-être pas à faire tout ce qu’elle veut au niveau européen mais elle aura réussi si elle parvient à donner les moyens à TA génération d’aller encore plus loin. »

 

 

20 h 15. Une question sur l’Europe spatiale : « Il n’y a pas de fatalité. Mais c’est vrai, nous sommes à un moment critique de l’Europe spatiale », reconnaît Emmanuel Macron.

Un militaire retraité interpelle le chef de l'Etat sur la Syrie.
Un militaire retraité interpelle le chef de l’Etat sur la Syrie.

20 h 10. – Un militaire en retraite de l’Armée de l’air demande au Président quelle est sa position par rapport à sa politique concernant la Syrie. Emmanuel Macron réaffirme alors que l’attaque de samedi dernier, avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne n’était pas dirigée contre l’état syrien puisqu’il n’y a pas eu de victimes civiles. Mais la France est engagée dans une guerre contre le terrorisme. « C’est la seule que mène la France en Syrie », lâche Emmanuel Macron.

20 h. –  » Si on rétrécit l’Europe, on rétrécit l’Europe des valeurs », affirme Emmanuel Macron.

Une question sur le périmètre des frontières de l'Europe.
Une question sur le périmètre des frontières de l’Europe.

19 h 52. – Une jeune chef d’entreprise pose au chef de l’Etat une question sur le périmètre des frontières de l’Europe. « Il est essentiel d’arrimer la Turquie à nous », estime le chef de l’Etat. « Il faudrait aussi un cercle plus restreint d’Europe. Qui donnerait une vraie intégration. Une Europe qui aura une vraie politique de défense; L’Europe n’a pas aujourd’hui de politique de défense », ajoute en substance Emmanuel Macron. « Il faut une zone euro plus intégrée également. Il faut un vrai budget et des solidarités communes. Aujourd’hui, celui qui veut avancer ne soit pas bloqué par le voisin. »

Un étudiant de l'ENSTIB pose une question à Emmanuel Macron.
Un étudiant de l’ENSTIB pose une question à Emmanuel Macron.

19 h 50. – Un étudiant de l’ENSTIB, école du bois installée à Epinal, pose une question au chef de l’Etat sur Erasmus. « J’ai rappelé l’ambition de la France dans ce domaine », indique Emmanuel Macron.

19 h 47. – Emmanuel Macron enchaîne les réponses sans fiche, sans note, dans une discussion assez ouverte avec les invités.

Thibaut Leduc, patron de l'Ermitage Frère Joseph à Ventron
Thibaut Leduc, patron de l’Ermitage Frère Joseph à Ventron

19 h 40. – Thibaut Leduc, le patron de la station de ski de Ventron, porteur d’un projet touristique important depuis des années interpelle le président Macron au sujet des banques et sur le financement des projets par la Banque centrale européenne (BCE).

19 h 23. – Le discours introductif d’Emmanuel Macron a duré moins de dix minutes. Il a réaffirmé son souhait d’une « Europe plus démocratique, plus souveraine ».

19 h 20. – Les premiers mots du chef de l’Etat sont allés vers la ministre et le maire. Emmanuel Macron va répondre aux questions du public pendant une heure et demi :  » Quand j’étais adolescent, je n’ai pas oublié un débat entre Philippe Séguin et François Mitterrand. La France a vécu un grand débat à ce moment-là. »

L’arrivée en vidéo d’Emmanuel Macron au centre des congrès.

19 h 16. – Emmanuel Macron fait son entrée parmi les 300 invités. Sous les applaudissements. Malgré quarante-cinq bonnes minutes de retard. Le Président a décidé de s’exprimer au milieu des personnes invitées. La mise en scène rappelle la campagne présidentielle. Une centaine de journalistes français et européens sont là pour couvrir l’événement à Epinal.

18 h 40. – Le président Emmanuel Macron est arrivé au centre des congrès d’Epinal pour lancer les consultations citoyennes sur l’Europe, une promesse de campagne. Nathalie Loiseau, ministre des Affaires européennes, est présente. Elle est assise à côté du maire LR d’Epinal Michel Heinrich.

18 h 30. – Le chef de l’Etat doit arriver dans quelques minutes.

18 h 20. – Parmi les invités, des élus, des citoyens, des encartés En Marche, mais aussi des chefs d’entreprise.

18 h 15. – Aristide et son papa attendent le Président.

La salle se remplit
La salle se remplit

18 h 05. – Au centre des congrès d’Epinal, la salle du Chat Botté, où doit être lancée les consultations citoyennes sur l’Europe par le chef de l’Etat, est désormais au complet. 300 invités, sélectionnés par Facebook, ont pris place. Emmanuel Macron doit arriver à 18 h 30.

18 h. – C’était l’une des promesses d’Emmanuel Macron. Ce mardi 17 avril, le chef de l’Etat va officiellement lancer les consultations citoyennes sur l’Europe depuis la ville spinalienne. L’objectif de ces rencontres est de recueillir les attentes des citoyens européens pour les intégrer par la suite dans le projet de refondation de l’Union européenne. Ces consultations seront organisées dans 26 pays membres (sauf le Royaume-Uni et la Hongrie).

Suivez en direct cette première journée dans les Vosges pour Emmanuel Macron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *