En 2017, le secteur bancaire ivoirien a encore amélioré ses capacités à accorder des prêts sur les ressources mobilisées

(Agence Ecofin) – Au terme de l’année 2017, les 27 banques opérant en Côte d’Ivoire ont encore amélioré leurs capacités à transformer les ressources qu’elles collectent en crédits accordés à l’économie.

Au 31 decembre 2017, au sein des banques ivoiriennes, le taux de transformation des dépôts en financements accordés à l’économie était de 83,1%.

C’est une situation meilleure que le niveau de 80% de 2016 et de 79% en décembre 2015. La performance est d’autant plus remarquable que le niveau de l’encours des dépôts au sein des banques a progréssé pour atteindre les 9507 milliards de FCFA à la fin 2017, contre 8587 milliards de FCFA à la même période l’année précédente.

La filiale en Côte d’Ivoire du groupe français Société Générale (SG-CI) continue d’imposer un rythme soutenu en terme de mobilisation des ressources, depuis qu’elle a pris à Banque Atlantique Côte d’Ivoire, la première place dans ce segment. Avec un encours des dépôts de 1443,3 milliards de FCFA sur la période SG-CI occupe la première place avec une part de marché de 15%. Par ailleurs, sa part de dépôts collectés représente 17% du marché, lorsqu’on se focalise uniquement sur les dépôts de la clientèle.

Malgré ce bon positionnement de la banque française, on note toutefois que les marocaines dominent le top 5 des encours de ressources collectées avec un total 2140,5 milliards de FCFA, grâce à Banque Atlantique Côte d’Ivoire et Société Ivoirienne de Banque, filiales respectives des groupes marocains Banque centrale populaire et Attijariwafa Bank.

Idriss Linge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *