Crédits immobiliers : des taux toujours au plancher


La conjoncture est propice pour souscrire un prêt immobilier (Crédits:Adobe Stock)

L’année 2018 reste propice à l’achat immobilier en raison de taux qui restent exceptionnellement bas et d’une concurrence toujours vive entre les réseaux bancaires pour attirer les meilleurs profils d’emprunteurs.

Dans leur dernière note de conjoncture(1)les Notaires de France ont établi qu’un volume annuel de 965.000 transactions a été effectué dans l’immobilier entre février 2017 et février 2018. Soit une progression de 10,9 % sur un an. Ces excellents chiffres ont été portés pour une large part par le niveau des taux de crédits qui sont restés au plancher. Si le premier trimestre de l’année 2018 ne connait pas la même effervescence que 2017, les conditions d’emprunt restent très favorables.

Des taux qui restent attractifs

Dans sa dernière analyse statistique(2)l’Observatoire Crédit Logement / CSA constate qu’en mars 2018, le taux nominal moyen hors assurance des prêts bancaires immobilier était de 1,49 %. Des conditions quasi identiques à celles qui prévalaient en 2017 et qui sont de nature à encourager les candidats à l’achat. « Traditionnellement, au printemps, période très active en matière de transactions immobilières, les banques pratiquent de fortes décotes pour capter une clientèle de nouveaux acquéreurs… C’est ainsi que nous obtenons des taux proches des records historiques de 2016 », indique Sandrine Allonier, directrice des relations banques du courtier Vousfinancer (3). Une analyse globalement partagée par le Crédit Logement / CSA, mais qui anticipe toutefois une remontée d’ici les prochains mois.

Une remontée lente et progressive des taux à horizon 2020

 C’est l’évolution de l’inflation qui donnera le « la » en matière de taux. « Le rythme de l’inflation ne devrait guère fléchir à l’avenir : après 1,2 % en 2017, il devrait se situer entre 1,3/1.4% (scénarios bancaires) et 1,6 % (Banque de France) en 2018 … pour accélérer encore légèrement à l’horizon 2020 (1,8 % d’après la Banque de France », indique l’Observatoire. « Les taux des crédits immobiliers ne devraient progresser que modérément en 2018 et terminer l’année entre 1,65 % et 1,70 % au maximum », poursuit le Crédit Logement / CSA.

Des durées de prêt qui s’allongent

2017 a été synonyme de hausse des prix immobiliers surtout dans les zones tendues. Les taux bas ont permis d’absorber cette augmentation des prix par un allongement de la durée des crédits. Au premier trimestre 2018, la durée des prêts bancaires était de 219 mois en moyenne, soit 18,25 ans, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Sur la période 2014-2018, la durée des crédits a progressé de plus d’un an. « [La déformation de la structure de la production répartie selon les durées constatées depuis le printemps 2014] a facilité la réalisation des projets immobiliers des ménages jeunes et modestes », indique l’Observatoire Crédit Logement/CSA.

Accalmie sur le marché

Pour les professionnels de l’immobilier, le premier trimestre de l’année 2018 souligne un atterrissage du marché avec des volumes de transaction bien plus calmes qu’en 2017 et des prix qui restent stables. « Alors que le volume des transactions avait bondi de 14 % l’an dernier au niveau national, la croissance en ce début d’année n’est plus que de 2 % par rapport au dernier trimestre 2017. Après la frénésie, le temps est donc de nouveau à la réflexion », souligne le réseau Laforêt(4).

Les avantages des offres en ligne

Dans ce contexte, les candidats à l’achat ont donc tout intérêt à profiter de la concurrence que se livrent les banques pour dénicher l’offre la plus avantageuse, selon leur profil. A cet égard, les banques en ligne ont des atouts à faire valoir face aux réseaux bancaires traditionnels. Ainsi Boursorama Banque propose une offre 100 % en ligne (5) de la demande à la signature du prêt, avec des taux parmi les plus bas du marché. Autre avantage, Boursorama Banque ne facture aucuns frais de dossier (6). Parce qu’un crédit immobilier ce n’est pas seulement un taux mais aussi une relation de long terme entre l’emprunteur et sa banque, Boursorama Banque a choisi de privilégier la souplesse. Pas d’exigence de domiciliation des revenus pour bénéficier de l’offre de prêt ni de pénalités en cas de remboursement anticipé (7).

Pour simuler votre crédit immobilier, cliquez ici.

Déjà Client Boursorama Banque ? Cliquez ici.

——————————————————————————————————————————–

(1) Source : Note de conjoncture Immobilière des Notaires de France N°39 – Avril 2018

(2) Source :L’observatoire Crédit Logement / CSA- Publication trimestrielle du 1er trimestre 2018

(3) Source : www.lyonpoleimmo.com, Article « Crédit immobilier : les taux en légère baisse » par Sylvain D’ Huissel- 9 avril 2018

(4) Source : Billet de tendances trimestriel LAFORÊT- Avril 2018

(5) Sous réserve d’éligibilité

(6) Aucuns frais de dossier pour toute demande de financement effectuée directement auprès de Boursorama Banque, sous réserve d’acceptation du dossier.

(7) Aucune indemnité de remboursement anticipé, sauf en cas de rachat de prêt par la concurrence.

L’emprunteur dispose d’un délai de réflexion de 10 jours, et l’achat est subordonné à l’obtention du crédit. Si celui-vi n’est pas obtenu, le vendeur remboursera les sommes perçues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *