Chantal Jouanno, Juliette Méadel… quand Macron recase ses soutiens

Lorsqu’il s’agit de remercier ses soutiens politiques, Emmanuel Macron ne rechigne pas à utiliser les bonnes vieilles méthodes de « l’ancien monde ». Depuis un an, il a placé plusieurs de ses supporters à des postes enviables.

Chantal Jouanno

48 ans, ancienne ministre des Sports de Nicolas Sarkozy.


(©Vincent Isore/IP3)

Cette ex-sénatrice centriste de Paris a été l’une des premières « constructives » à répondre à l’appel d’Emmanuel Macron en mai 2017.

Après son retrait de la politique, en septembre, l’ancienne championne de karaté a été nommée par le président à la tête de la Commission nationale du Débat public, un poste rémunéré 6.000 euros par mois environ.

Hauts fonctionnaires : Macron promettait la révolution. Et puis rien, ou presque

Arnaud Leroy

42 ans, ancien député socialiste.

(©Vincent Isore/IP3)

Ce proche d’Arnaud Montebourg a été l’un des premiers élus à rejoindre Emmanuel Macron. Après l’élection présidentielle, il a été membre du triumvirat qui a dirigé La République en Marche pendant quelques semaines.

Emmanuel Macron l’a nommé président de l’Ademe, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Son prédécesseur recevait 164.000 euros par an.

Sylvie Goulard

53 ans, ancienne députée européenne Modem.

(©Stéphane Audras/REA)

Comme François Bayrou, elle a soutenu Macron à l’élection présidentielle. Nommée ministre des Armées en mai 2017, cette énarque renonce à ce poste en juin après l’affaire des assistants parlementaires du MoDem.

En janvier dernier, elle est nommée second sous-gouverneur à la direction de la Banque de France. Sa rémunération annuelle dépasse les 300.000 euros par an.

Juliette Méadel

44 ans, ex-secrétaire d’Etat chargée de l’Aide aux Victimes de François Hollande.

(©Isa Harsin/SIPA)

Cette énarque est la première ministre socialiste à appeler à voter Emmanuel Macron dès le premier tour.

En janvier, le président la nomme conseillère référendaire à la Cour des Comptes, un grade élevé, alors qu’elle n’avait été que rapporteuse extérieure.

Vincent Jauvert

Vincent Jauvert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *