Petite révolution en Chine sur le marché automobile

Le gouvernement chinois commence à matérialiser les promesses d’ouverture faites la semaine dernière par le président Xi Jinping. La Commission nationale du développement et des réformes (CNDR) a fait part de son intention d’autoriser d’ici 2022 les investisseurs étrangers à acquérir, sans plafonnement, une participation dans ses entreprises automobiles. Pour l’instant, une entreprise étrangère qui souhaite investir en Chine doit le faire avec un partenaire local et accepter de détenir au maximum 50% de sa cible.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *