Palmarès : Bordeaux, Ville La Plus Attractive Où Investir Dans L’Immobilier

Bordeaux attire les investissements immobiliers |
Getty Images

Le réseau immobilier OptimHome publie pour la quatrième année consécutive son étude sur la perception des Français du marché immobilier. Réalisé en partenariat avec l’Ifop, le sondage révèle ainsi que Bordeaux est considérée comme la ville la plus attractive pour investir dans l’immobilier, mais aussi que l’achat de la résidence principale est la transaction la plus courante, ou que la performance énergétique ont une incidence sur les comportements d’achat.

Bordeaux. Ses échoppes bordelaises, son vin, sa douceur de vivre. La « belle endormie » est bel et bien sortie de sa torpeur, et avec le raccordement de la ligne à grande vitesse (LGV) entre Paris et Bordeaux, la cité girondine voit les prix de l’immobilier grimper au plafond, +16,5%.

Pour la quatrième année consécutive, le réseau OptimHome, en partenariat avec l’Ifop, propose une étude sur la perception du marché de l’immobilier par les Français. Ainsi, Bordeaux arrive en tête des villes où les Français souhaiteraient investir. « Confirmant l’attrait de l’Ouest de la France souvent mis en avant pour sa qualité de vie et où les indicateurs d’optimisme pour l’avenir sont généralement élevés, Bordeaux arrive nettement en tête des grandes villes les plus attractives pour investir (20%) », indique OptimHom.

  • Bordeaux, 20%
  • Paris, 13%
  • Nantes, 10%
  • Lyon, 9%
  • Toulouse, 7%
  • Marseille, 2%

L’étude pointe du doigt le fait que le lieu de résidence a une influence sur la perception de l’attractivité. Ainsi, « 36% des habitants de la région parisienne jugent la capitale attractive (20 points de plus par rapport à l’ensemble des Français), de même que 24% des habitants du Nord-Ouest pour Nantes (+ 14 points) ou 28% pour les habitants du Sud-Ouest pour Toulouse (+21 points).

Si les réponses sont impactées par la situation géographique, elles le sont aussi par l’âge. En effet, selon l’étude, les Milennials valorisent Paris à la même hauteur que Bordeaux, 17%. Pour le reste, leur classement conserve le même ordre que le reste de la population.

Pour chaque question, l’enquête, réalisée du 12 au 15 mars, effectue un focus générationnel. L’échantillon de 1 504 personnes est composé de personnes âgées de 25 à 65 ans, dont 354 Millennials (18-34 ans), 249 Xennials (35-41 ans), et 437 membres de la génération X (plus de 42 ans).

Résidence principale ou secondaire ? 

Après avoir choisi la ville, vers quel type de bien se tournent les Français ? Selon l’enquête, la résidence principale est à 17% l’acte envisagé par les acheteurs potentiels, contre 4% qui pensent à une résidence secondaire, et 8% l’achat d’un bien locatif. Des chiffres plutôt stables par rapport aux dernières années.

31% d’entre eux ont l’intention d’acheter un logement neuf, 28% un logement ancien nécessitant travaux, et 27% un logement ancien ne nécessitant pas de travaux. Les Français préfèrent donc l’ancien.

Pour acquérir un bien, 82% des personnes interrogées ont eu recours à un prêt en 2018, contre 86% en 2017 et 77% en 2016. Côté temporalité, les crédits sont majoritairement de plus de 16 ans. Les plus ont logiquement plus recours au prêt : 89% pour les Millennials, 92% pour les Xennials, contre 73% pour la génération X.

Le focus générationnel est ici intéressant. En effet, ce désir de devenir propriétaire dans les 24 prochains mois est une réalité pour 30% des Millennials, 22% des Xennials, et 13% des X. Peut-être parce que ces derniers sont déjà propriétaires ?  

Les intentions d’achat sont stables alors que les Français considèrent le contexte plus favorable. En effet, 62% des Français trouvent que le contexte politique et économique est favorable à l’achat immobilier (+ 2 points par rapport à 2017). Et 89% des sondés sont favorables à la reconduction pour quatre ans du prêt à taux zéro. L’arrêt de l’encadrement des loyers est quant à lui remis en question par 51%.

Evolution des pratiques

Toujours côté politique, les Français interrogés prennent en considération les thématiques énergétiques. 89% d’entre eux sont sensibles aux aides publiques incitant à la rénovation des logements anciens énergivores et 85% aux labels de performance énergétique. 82% sont sensibles aux politiques de la ville en matière de développement durable, et notamment de tri des déchets.

Enfin, les pratiques évoluent également. 78% des sondés seraient intéressés par une visite virtuelle, et 68% par le home staging, pratique qui consiste à visualiser l’aménagement d’un bien. Mais le numérique a ses limites. Tout de même, 52% des personnes souhaitent visiter à distance, et 42% sont prêtes à signer un contrat par internet. La différence générationnelle se fait sentir sur ce sujet. La visite virtuelle est plébiscitée par la génération X à 83%, contre 71% pour les Millennials. L’inverse aurait été plus prévisible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *