Les bases de la défiscalisation

En France, il existe plusieurs types d’impôts : les impôts sur le revenu, sur la fortune immobilière, sur les revenus fonciers et sur les sociétés.

Les bases de la defiscalisation

Chacun peut bénéficier d’un allègement fiscal grâce à de nombreux dispositifs. Il est essentiel avant tout de bien comprendre le fonctionnement de la défiscalisation avant de réfléchir aux moyens de la mettre en place.

Qu’est-ce que la défiscalisation ?

L’objectif de la défiscalisation est de réduire le montant de l’impôt sur les revenus annuels.

Ce dernier est calculé selon des barèmes déterminés annuellement par la loi de finances. Chaque barème diffère suivant le type d’impôts, mais est toujours composé de différentes tranches et de taux d’imposition progressifs. En bref, plus la tranche de revenu est haute, plus le pourcentage imposé sera important.

Il existe deux moyens de défiscaliser, en optant, soit pour une réduction d’impôts, soit pour une déduction d’impôt.

La réduction d’impôts consiste à diminuer directement le montant à régler. La déduction d’impôt, quant à elle, permet d’abaisser le revenu imposable afin de changer de tranche d’imposition et donc de profiter d’un taux imposé plus faible.

La défiscalisation n’est pas un cadeau de l’administration fiscale aux contribuables : elle permet en réalité de les pousser à investir dans des secteurs importants pour l’économie. C’est pour cette raison que l’essentiel des dispositifs de défiscalisation concerne l’immobilier ou la finance.

Les différents supports de défiscalisation

Si vous vous demandez comment défiscaliser, il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation, plus ou moins intéressants et risqués suivant les profils des personnes imposables. En voici cinq exemples :

Loi Pinel

Un contribuable achetant un bien immobilier situé dans certaines zones, pour la location, se verra offrir une réduction pouvant monter jusqu’à 21 % de son investissement

Loi Malraux

En misant sur l’immobilier historique et en rénovant des biens vieillissants, il est possible pour un contribuable de déduire de ses impôts 20 à 30 % du montant de ses travaux de restauration ;

Loi Monuments Historiques

À réserver pour les personnes aux revenus les plus élevés. En effet, lors de l’achat d’un monument historique agrémenté ou labellisé, la totalité des charges de rénovation, dont les intérêts d’emprunt, sont déduits du montant des impôts. Attention toutefois, ce bien devra être conservé et loué pendant 15 ans minimum ;

Loi Girardin Industriel

En échange de l’achat et la location pendant 5 années d’un matériel industriel pour une entreprise dans les DOM-TOM, un contribuable peut toucher une réduction allant jusqu’à 50 % du montant investi ;

FCPI et FIP

Respectivement Fonds Commun de Placement dans l’Innovation et Fonds d’Investissement de Proximité, il s’agit là de placer des capitaux au sein de PME innovantes en échange de réductions entre 18 et 38 %.

Pour une meilleure gestion des ressources et des investissements, il peut être intéressant de faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine, qui est là pour orienter ses clients vers les dispositifs possibles les plus intéressants. En effet, la défiscalisation reste complexe et nécessite de prendre le temps de la réflexion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *