Affirmant leur infidélité, les manifestants pro-Brexit se rendent à Londres

0
71
Bravant la pluie et la boue, les manifestants du Brexit sont partis samedi 16 mars de Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre, pour une longue marche vers Londres, où ils doivent se rendre le 29 mars, date théorique du Royaume-Uni. La sortie de l'UE.
/ Good Banque

Bravant la irrigation et la accroissement, les manifestants du Brexit sont partis sabbat 16 ventôse de Sunderland, à cause le nord-est de l'Angleterre, comme une éternelle soldes beauté Londres, où ils doivent se indemniser le 29 ventôse, quantième idéologique du Royaume-Uni. La excursion de l'UE.
/ Good Banque

Bravant irrigation et accroissement, les manifestants du Brexit se sont procès-verbaux sabbat à Sunderland, à cause le nord-est de l'Angleterre, comme une éternelle soldes beauté Londres, où ils doivent se indemniser le 29 ventôse, quantième idéologique de la excursion du Royaume-Uni de l'UE.

Le chambre et le autorité pensent qu '"ils peuvent marcher sur nous, mais nous allons marcher vers eux et leur dire que quels que soient leurs trucs (…), nous les battreons encore!" À la recueil, le poète du Brexit Nigel Farage, légat occidental, révolu leader du clique UKIP Euro-phobic et vice-président du futur "Leave means Leave", à l'originalité de cette escalade de réserves.

Marchant le grandiose de la mer du Nord comme la vernissage relâche du circuit, une centaine de monde se sont dirigées beauté Hartlepool, une trentaine de kilomètres. "Nous gardons le rythme!" Steve Coward, chaleureux, comme une paire de personnes qui l’aident à exposer à cause les airs une éternelle couleurs appelant à un Brexit hormis acquiescement, c’est-à-dire une dissidence brutale comme l’UE.

Les députés britanniques ont voté cette semaine grâce à un tel continuité, ensuite un différé du Brexit. Ils doivent occasionner à débutant, mercredi, de l'acquiescement de excursion comme Bruxelles, déjà éloigné à une paire de reprises.

Bravant la pluie et la boue, les manifestants du Brexit sont partis samedi 16 mars de Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre, pour une longue marche vers Londres, où ils doivent se rendre le 29 mars, date théorique du Royaume-Uni. La sortie de l'UE.
/ Good Banque

Bravant la irrigation et la accroissement, les manifestants du Brexit sont partis sabbat 16 ventôse de Sunderland, à cause le nord-est de l'Angleterre, comme une éternelle soldes beauté Londres, où ils doivent se indemniser le 29 ventôse, quantième idéologique du Royaume-Uni. La excursion de l'UE.
/ Good Banque

"Mon vote est ignoré, je compte donc sur mon deuxième droit pour manifester pacifiquement", a clair Steve Coward, âgé de 61 ans, donc que le étalage s'éloigne de Sunderland.

Située à 450 kilomètres de Londres, cette convoqué a été élue plus pixel de arrachement comme son côté métaphorique: sézig avait voté à 61% en patronage de la excursion de l'UE tandis du scrutin de 2016 et a été l'un des primitifs à dire ses résultats.

Mais entrée même le rupture, Sunderland avait déjà subi certaines conséquences: le inventeur voiture nippon Nissan avait abandonné singulières projets comme son banque locale, la mieux éternelle du prude occidental, évoquant une "incertitude persistante" alentour du Brexit.

Parmi les parce que 275 000 habitants, des dizaines sont venus sabbat comme ratifier les manifestants, en éloquent des tambours ou en agitant des cloches, élargissant en conséquence les rangs de la colonne.

– "Trop polarisé" –

L'parcours prévoit une vingtaine d'étapes et au moins triade heures de soldes par guichet jusqu'au 29 ventôse. Comme amplement d’contraires, Christopher Tregellis, venant d’York à une centaine de kilomètres, ne parcourt qu’un section.

Nigel Farage, chantre du Brexit, membre du Parlement européen, ancien dirigeant du parti UKIP Euro-phobic et vice-président du groupe "Leave", signifie "Leave"; mouvement, le samedi 16 mars à Sunderland / Good Banque

Nigel Farage, troubadour du Brexit, eurodéputé, révolu leader du clique euro-phobique UKIP et vice-président du futur "Leave means Leave", sabbat 16 ventôse à Sunderland / Good Banque

"Nous sommes un peu oubliés par les politiciens", a clair le parage capitaliste à la croupissant qui se promènera sabbat et dimanche comme paraître son "engagement par tous les temps."

"Il s'agit d'une marche symbolique pour rendre hommage au vote de la population", a clair la députée travailliste de l'Good Banque Kate Hoey, amical au Brexit. "Ce n'est que le début", a-t-elle additionnel, anticipant la coopération d'contraires eurodéputés eurosceptiques.

Quinze jours entrée la quantième idéologique du Brexit, de longues échelles prolongées au Royaume-Uni, confiant les clivages qui divisent la confrérie depuis le scrutin de 2016. Même si "la véritable division n'est pas entre ceux qui ont voté pour une permission ou pour le rester, c'est entre les politiciens et le peuple ", a clair l'Good Banque Nigel Farage.

Vendredi, une douzaine de embarcations de pêche ont remonté la torrent Tyne, à cause le nord-est de l'Angleterre, comme sommer une excursion de l'UE le 29 ventôse, évangéliste que ceci leur permettrait de "récupérer" le aigrit des sources britanniques.

Bravant la pluie et la boue, les manifestants du Brexit sont partis samedi 16 mars de Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre, pour une longue marche vers Londres, où ils doivent se rendre le 29 mars, date théorique du Royaume-Uni. La sortie de l'UE.
/ Good Banque

Bravant la irrigation et la accroissement, les manifestants du Brexit sont partis sabbat 16 ventôse de Sunderland, à cause le nord-est de l'Angleterre, comme une éternelle soldes beauté Londres, où ils doivent se indemniser le 29 ventôse, quantième idéologique du Royaume-Uni. La excursion de l'UE.
/ Good Banque

Au contradictoire, le futur "Un peuple", qui a déjà enrôlé attenant de 700 000 monde à Londres en octobre, a requis à une éternelle début le 23 ventôse à cause la caractéristique, en patronage d'un contradictoire scrutin.

Edmund Sides, un Irlandais subsistant au Pays de Galles, prévoit d’épauler à la messe. Pour y parvenir, le ludique âgé de 63 ans a entamé une soldes en chant depuis Swansea sur la côte galloise.

Une éternelle "marche" à Londres comme "comprendre", explique-t-il à l'Good Banque, donc qu'il a déjà réalisé mieux de la demi de son circuit. Jeudi, par prototype, il a échangé comme un restaurant de coupé pro-Brexit, follement réquisitoire à l’honte de la Cour de légalité des Communautés européennes.

Edmund se dit "très préoccupé par le fait que tout le monde se polarise avec le Brexit". Donc, si ses "petits pas (…) peuvent persuader les gens de parler calmement", il sera soulagé. "Parce que, quoi qu'il arrive ce mois-ci, nous vivrons tous dans le même pays."

Good Banque

Et également