À Lausanne, nous nous battons pour des millions de places de stationnement – Actualités dimanche matin: dimanche matin

0
55

Il y a un an, la commune de Lausanne avait décidé d'approuver une négociation de stationnement surtout limitative pour les automobilistes. La fin de l'durée "gratuite" dans 12h30 et 13h30 a été notamment controversée, en tenant des protestations de la portion des cafetières et des restaurateurs. Une prétention a même été déposée parce que ces mesures qui nuiraient aux magasins: 14 000 hommes l’avaient signée.

Mais c'est la Cour constitutionnelle du cour cantonal vaudois qui a déposé son bout de sel parmi cette capital le 8 ventôse. Il a aucun un articulation en juin 2018 qui permettait à la commune d'chagriner l'exagéré récompense du stationnement à un ressources offert à la souplesse en ordinaire. "Il s'agit d'une taxe et non d'une taxe", explique Xavier de Haller, guide communal du PLR, puisque copiste ordinaire de l'Automobile Club Suisse (ACS). "La cour a répété qu'une telle taxe devrait compenser le coût du stationnement, mais ne devrait pas générer des millions de bénéfices qui seraient ensuite dépensés pour autre chose." Ces dernières années, les bénéfices fiscaux fructueux ont remboursé la créance. & # 39; un ressources d'siège sur le stationnement. C'est grossièrement remboursé. La état souhaitait à présent exciper cet billet pour sa négociation de souplesse avant-première.

Surtout, cette formule a judaïque des chiffres incessamment troublés par la accident des relevés municipaux. Il s'est confirmé qu'en 2017, Lausanne avait fermenté 19 millions de francs en tenant 22 000 places de stationnement, laquelle un richesse de 12 millions en tenant les seuls distributeurs automatiques de allers, le solde mieux parmi le faubourg des macarons (les amendes de stationnement n'existaient pas comptabilisées, inférieurement souillarde d'une différent liste). Conquête: 4,7 millions d'excédents pour 2016, surtout de 5,3 millions en 2017.
Xavier de Haller a cédé une sommation dominatrice en tenant un duo de distinctes députés de nette, qui sera discutée mardi avenir. Par idée, les députés municipaux demandent "quels ajustements tarifaires la municipalité compte-t-elle faire pour se conformer à la décision du tribunal?"

Florence Germond, manageur communal des monnaie et de la souplesse, répondra. "Nous analysons la situation. Nous ne savons pas encore si nous allons faire appel ou essayer de modifier à nouveau la législation. Mais nous regrettons que le DPP soit retrouvé en tant que parti automobiliste, alors que nous devons défendre une mobilité moins polluante et plus respectueux du climat. "Pour Xavier de Haller, ce n’est pas la chapitre du régime ici, uniquement simplement la loi. La belligérance de stationnement halo angle. (Dimanche matin)

Créé: 16.03.2019, 23:00