En Belgique, BNP Paribas Fortis fermera 40% de ses succursales dans trois ans

0
72

BNP Paribas Fortis – l'entité du groupe BNP Paribas en Belgique – poursuit sa restructuration . L'entité a annoncé vendredi matin, en marge de la présentation de ses résultats, une nouvelle réduction de son réseau d'agences, plutôt drastique. Le nombre d’agences devrait ainsi baisser de 40%, contre 678 au début de 2019 (dont 287 indépendants, un format qui n'existe pas en France ), à 411 fin 2021.

Refonte de la distribution

" Nous devons prendre en compte l'évolution exponentielle de la banque à distance et numérique, tout en maintenant une présence physique forte sur le marché belge "Le groupe détaille dans un communiqué. Selon la banque qui envisage de rénover et de rénover les agences qu’elle gère, le réseau de BNP Paribas Fortis", reste l'un des plus grands réseaux physiques en Belgique ". Au début de l'année 2012, BNP Paribas Fortis comptait 983 agences, rappelle le quotidien belge "L'Echo" . Dans dix ans, la banque aura supprimé six agences sur dix.

Plus généralement, la transformation du modèle de distribution du groupe se traduira par une réduction de l'effectif total d'environ 2 200 équivalents temps plein d'ici 2020 "La banque indique sa volonté de limiter les départs forcés" avoir autant que possible recours attrition naturelle et plans de départs volontaires ". BNP Paribas Fortis, la plus grande banque du pays, emploie actuellement 13 000 personnes.

Résultats en hausse

Outre le réseau, cette nouvelle organisation aura des répercussions sur les back-offices, les services informatiques et les fonctions de support. Selon un représentant syndical de l'agence de presse Belga, 600 personnes devraient être recrutées sur trois ans. Ces annonces se situent dans la marge des résultats annuels de l’établissement qui a affiché une bénéfice net en hausse de 6% sur un an à 1,932 milliard d’euros, mais les charges sont également en hausse.

La restructuration affecte l'ensemble du secteur bancaire belge. Selon les derniers chiffres de Febelfin, la fédération des banques belges, le secteur bancaire (hors réseau indépendant) compte désormais 51 200 emplois, contre plus de 62 000 il y a dix ans.

Edouard Lederer