Pourquoi le nouvel assouplissement des taux d'intérêt favorisera l'immobilier

0
50

Mario Draghi a décidé de réduire le recours au crédit, alors que les signes de ralentissement de la croissance se multiplient en Europe. La situation est même devenue préoccupante en Allemagne, qui pourrait être doublée par la France cette année en termes de performance économique, puisque son PIB n'augmenterait que de 1%, alors que le nôtre est maintenant crédité à 1,3% par la Banque de France, bien qu'il soit en baisse par rapport aux prévisions faite à la fin de 2018.

Le loyer de l'argent est immédiatement retombé. Désormais, tout espoir de resserrement monétaire est abandonné avant 2020, alors qu'il devrait entrer en vigueur cette année. La conséquence se fait déjà sentir sur le marché immobilier. Alors que les professionnels s’inquiétaient de la chute du marché, à cause des performances exceptionnelles obtenues au cours des deux dernières années et du fait que nous avons commencé à observer une diminution des mises en chantier au cours des derniers mois, ils se jettent maintenant à découvert pour tenter de relancer le marché, d'autant que, hors de Paris et de certaines grandes villes, l'évolution des prix semble plus raisonnable. Il est vrai que tous les frais et taxes supportés par l’immobilier, avec même la perspective d’une augmentation imminente de l’IFI, jouent un rôle de frein.

<p class = "canvas-atom-canvas-text Mb (1.0em) Mb (0) – sm Mt (0.8em) – sm" type = "text" content = "Ces derniers jours, il y a eu une baisse entre cinq et quinze cents sur les échelles de crédit, qui est revenue à son plus bas niveau depuis 2016. Les banques tentent d'attirer de nouveaux clients lorsqu'elles ne cherchent pas à fidéliser ceux qui sont tentés de partir pour des institutions en ligne. le niveau déjà très bas des prêts, les bailleurs de fonds jouent de plus en plus avec le temps. Vingt ans semble être la règle, mais certaines banques viennent de franchir une étape supplémentaire en proposant vingt-cinq (…)En savoir plus sur Atlantico
"data-reactid =" 13 "> Ces derniers jours, les échelles de crédit ont chuté de 5 à 15 centimes. Elles sont revenues à leur plus bas niveau depuis 2016. Une concurrence acharnée opposant les banques à attirer de nouveaux clients, quand ils ne tentent pas de garder ceux qui sont tentés de partir pour des institutions en ligne.En raison du niveau déjà bas des prêts, les bailleurs de fonds jouent de plus en plus. Plus de vingt ans semblent désormais la règle, mais certaines banques viennent de prendre un pas de plus en proposant vingt-cinq ans et un (…)En savoir plus sur Atlantico