Wall Street s'impatiente des pourparlers sino-américains

0
54

Wall Street a fini en rouge lundi et a fait preuve de retenue, puisqu’un accord commercial entre Pékin et Washington semblait proche, mais des détails manquaient et un indicateur suscitait de nouvelles inquiétudes quant à la santé de l’économie.

Le Dow Jones Industrial Average, indice phare de la Bourse de New York, a livré 0,79% à 25 819,65 points.

L'indice de haute technologie Nasdaq a chuté de 0,23% à 7 577,57 points et le S & P 500 au sens large, de 0,39% à 2 792,81 points.

La Bourse de New York avait ouvert la session, mais avait accueilli avec satisfaction les informations faisant état de la menace d'un accord entre Washington et Beijing.

Selon le Wall Street Journal, après des mois de lutte et de sanctions mutuelles, les deux parties seraient en effet prêtes à faire des concessions. Une rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping pourrait avoir lieu fin mars.

"Mais maintenant que nous semblons nous rapprocher de la cible, les investisseurs commencent à se concentrer sur les détails et à poser des questions sur ce qui pourrait leur manquer", a déclaré Christopher Low de FTN Financial.

Il est également possible que "les investisseurs pensent qu'un éventuel accord avec la Chine a déjà été intégré" dans le prix des actions, a déclaré Jack Ablin de Cresset Wealth Advisors, rappelant que les indices avaient fortement augmenté depuis le début de l'année.

Les participants au marché ont également été choqués lundi par la publication d'un indicateur décevant des dépenses de construction, qui s'établissait à 0,6% en décembre.

Ce n'était pas vraiment une surprise, selon Low. "Nous savions déjà avec les données sur le produit intérieur brut que l'immobilier ne convenait pas beaucoup au quatrième trimestre" et "que le + shutdown + (la fermeture partielle des administrations fédérales en décembre et janvier) avait influencé diverses statistiques", a-t-il rappelé. lui-même.

Mais les chiffres sur la construction "sont complémentaires d'une série de statistiques américaines et étrangères qui reflètent globalement un ralentissement de l'économie", a-t-il déclaré, citant la publication d'indicateurs décevants sur la production d'activité en Corée du Sud et à Taiwan lundi et en Chine jeudi dernier.

Sur le marché obligataire, l’intérêt sur la dette à 10 ans est tombé à 2,725%, contre 2,753% vendredi à la clôture et 30% de la dette à 30 ans à 3,095%, contre 3,123% à la fin de la semaine dernière.