Chez BPCE, le collaboratif accélère la transformation

0
88

Centré sur l'adhésion et l'implication des équipes dans la mise en œuvre de sa stratégie de numérisation, le groupe BPCE s'appuie sur le décloisonnement et le mode collaboratif.

Début 2017, Le Groupe BPCE a entamé une refonte majeure. Intégré au plan stratégique, le projet de transformation technologique et numérique prévoyait 750 millions d'euros d'investissements sur quatre ans. Mais au-delà de l’adoption des outils numériques, c’est un véritable bouleversement organisationnel et managérial. "Le secteur bancaire étant également impacté par les révolutions numériques à l'œuvre, nous devons nous positionner au même niveau que le joueurs purs répondre aux nouvelles attentes des clients. Dans ce contexte, nous devons aller plus vite et donc changer nos méthodes de travail ", explique Sabine Baudin, directrice de la transformation et des communautés dans la gestion digitale du Groupe BPCE.

Le groupe mutuel a donc adopté de nouvelles façons de faire, allant des méthodes agiles de "sprint" et de "scrum" au mode de développement de produit "MVP" (produit minimum viable) qui consiste en un prototypage et en testant de nouvelles solutions dans des délais serrés. "Il apparaît avant tout que le travail collaboratif permet, en décloisonnant l'entreprise, de gagner en agilité et en réactivité. C'est un véritable accélérateur de transformation", observe Sabine Baudin.

Acculturer les membres de l'équipe à cet environnement sans silos , formations sur la gestion collaborative et comment devenir le "Maître de la co" ont été fournis à La Fabrique, le dispositif d’accélération et de transformation de la maison.

Plateforme collaborative

La société a adopté le réseau social d'entreprise Yammer, qui permet de constituer des communautés et d’échanger sur tous types de sujets, notamment dans un but de partage de compétences et de bonnes pratiques. À ce jour, 60% des employés du Groupe BPCE y sont actifs et plus de 8 000 communautés y ont été créées.

C’est ainsi que la Banque Populaire Val de France, qui compte plus de 2 000 collaborateurs dans 200 agences, a proposé à toutes ses équipes de les appareils de demain. "Nous avons invité tous nos employés à s'exprimer, ce qui nous a permis de recueillir plus de 1 000 idées sur l'amélioration de la qualité de la relation avec le client ou sur la simplification du travail quotidien", Alice Blanchard, directrice de l'innovation, du numérique et des technologies de l'information à la Banque Populaire Val de France.

Animé par des designers et autocars agiles Les ateliers et les hackdays ont réuni des employés de toutes les professions. "Cette coopération a donné lieu à des initiatives très pertinentes qui ont ensuite été mises au défi par nos clients et prospects, afin de les confronter aux utilisateurs", Alice Blanchard fait remarquer. Toujours pour rester en contact avec le terrain tout en promouvant mutualisation et coopérationLa Banque Populaire Val de France dispose d'une plateforme collaborative appelée "Pop & Co". "Nous présentons aux clients actuels et potentiels les projets développés par nos employés, l'objectif étant de coopérer à travers les opinions et les idées publiées", dit-elle, illustrant que la collaboration s’applique à l’intérieur mais aussi à l’extérieur.

Solutions innovantes

La politique du Groupe BPCE n’est pas d’imposer de nouvelles méthodes, mais de répandre ce changement de culture mise à disposition de tous les outils nécessaires. Chaque école peut ainsi expérimenter des solutions innovantes adaptées à ses propres besoins. "Les établissements, concurrents sur le terrain, unissent leurs forces pour construire des outils au service du groupe. Ainsi, lors de nos trophées internes" Simplifiez-vous la vie ", Banque Populaire Méditerranée, Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes et Caisse d '# 39 Epargne Provence Alpes Corse a remporté le prix du jury et de ses collaborateurs pour sa solution permettant de traiter les avis clients, sur les réseaux sociaux, et d'encourager leur satisfaction et leur recommandation ", accueille Sabine Baudin.

Cette acculturation globale a été rendue possible grâce aux "champions du numérique" et aux "animateurs" volontaires qui diffusent les bonnes pratiques et sont disponibles pour informer les employés. Au final, la numérisation intégrale du Groupe BPCE reste une affaire de femmes et d’hommes.

Julie le Bolzer