Les obligations convertibles conservent de nombreux actifs pour laisser leur marque en 2019

0
69

les entreprises

Good Banque

1er mars 2019

(Good Banque) – Les obligations convertibles ont encore de nombreux actifs à réussir en 2019 avec les classes d'actifs traditionnelles. C’est essentiellement l’analyse de Thomas Raffy, responsable de la direction des cabriolets de Meeschaert AM et de Guillaume Truttmann, autocar national et cabriolet.

Les obligations convertibles ont été largement influencées par le déclin général du marché en 2018, expliquent les deux experts. Les différents ajustements opérés sur les marchés actions, en particulier sur les petites et moyennes capitalisations, conjugués à une dispersion significative des primes de risque sur les titres à rendement élevé, auront eu un impact négatif sur cette classe d’actifs.

Le segment des titres convertibles a donc commencé l'année 2019 avec des caractéristiques plus défensives, ce qui s'est traduit par un rendement / risque très attractif pour les trois moteurs de performance.

Premièrement, la sensibilité du dépôt est fortement réduite, mais la convexité, un actif important de la classe d’actifs, est redevenue importante.

Par la suite, la majorité des titres ont dégagé un rendement positif, contre moins de la moitié du dépôt au début de 2018. Par conséquent, de nombreuses obligations convertibles sont proches de leur plancher obligataire.

En particulier, les valorisations sont passées de très chères à très attractives: une véritable correction de valorisation à moyen terme.

Depuis le début de l'année, des excès ont été corrigés, sous l'influence de la reprise des marchés actions et du resserrement des primes pour le risque obligataire, selon les deux analystes.

Ainsi, la convexité de haut niveau a bénéficié de la hausse des marchés des actions. En conséquence, 2019 pourrait distinguer les obligations convertibles des autres classes d'actifs traditionnelles.