Paris: retrait limité sur de vagues doutes sur l'accord avec la Chine

0
60

(Good Banque) – Le CAC40 a légèrement progressé en fin d'après-midi et le taux de clôture de -0,26% (à 5,255) est le reflet fidèle de la consolidation limitée qui a eu lieu au cours de la session.

Les indices boursiers qui retrouvent un équilibre autour de 15H ont chuté de -0,2% en moyenne en Europe (3.282 pour E-Stoxx50) et de -0,5% à Wall Street (environ 17H30).

À mi-parcours, l'ambiance se réchauffe considérablement à Wall Street, le S & P500 et le Nasdaq dépassant les -0,1% et le Dow Jones -0,2% (exactement les résultats définitifs de mardi soir, si nous y restons).

Les marchés étaient un peu fous à cause des déclarations du "représentant américain" & # 39; Robert Lightizer, du secteur commercial, a déclaré devant une commission des finances du Congrès que les négociations avec la Chine étaient loin d'être terminées et qu'il restait encore de nombreux points de désaccord à surmonter.

Robert Lightizer rappelle par ailleurs que "la Chine a souvent montré par le passé qu'elle ne remplissait pas ses obligations".

La confirmation de Jerome Powell que le programme de normalisation du solde de la FED sera ajusté (comprenez: réduit) n’a pas été suffisante pour revitaliser la mécanique ascendante.

Les tensions indo-pakistanaises, qui se sont aggravées depuis le début de la semaine, ont eu peu d'effet sur les indices: le CAC40 a maintenu un gain de + 6,5% à Paris depuis la fin janvier. Sans parler de + 10,4% depuis le début de l'année!

Au premier plan des statistiques de la journée, l’indice de confiance des entreprises et des consommateurs en Italie a diminué en février et atteint son plus bas niveau depuis l’été 2017.

Les commandes à l'industrie américaine en décembre 2018 sont un peu décevantes (+0,1% en décembre contre +0,6% attendues) mais ceci est contrebalancé par une solide promesse de départ pour l'achat de maisons neuves: + 4,6% à 103%, 2 en janvier à + 0,8% (selon les chiffres de la NAR).

L'euro s'effrite de -0,2%; à 1 137 dollars, Brent a inversé la tendance à la hausse de 1,5% pour atteindre 66,65 dollars à Londres.

En valeurs mobilières actuelles, c'est le secteur bancaire qui a soutenu le CAC40 (bénéfice de 3,1% à la Société Générale, + 2,7% au Crédit Agricole, + 2,4% à la BNP).

Inversement, Air-France / KLM réclame 11,7% après l’annonce de la montée du gouvernement néerlandais à 12% du capital, avec la perspective de rejoindre celle de l’État français, à 13%.

BioMérieux a annoncé un bénéfice consolidé total pour 2018 de 257 millions d'euros, en hausse de 8,3% et un résultat opérationnel courant de 361 millions d'euros, contre 335 millions d'euros en 2017, soit une amélioration de la marge de 0,3 point à 14 points. 9%. Le titre se termine en haut du SBF 120 (+ 6,5%).

Suez (stable) publie le résultat net attribuable aux actionnaires de la société mère, en hausse de 13,4%, à 335 millions d’euros en 2018, soit 0,47 € par action, et proposera un dividende de 0,65 € par action. l'assemblée générale du 14 mai.

Safran a publié un résultat net ajusté pour l'année (part du groupe) de 1,981 million d'euros pour 2018, contre 2,393 millions en 2017, et un résultat opérationnel courant ajusté de 37,9% à 3,023 millions, soit une marge améliorée de 0,7 point de 14,4%. Le titre est légèrement inférieur (-0,5%).

Arkema (-0,3%) publie un résultat net courant de 725 millions d’euros à 2018, soit 9,51 euros par action, et propose sur cette base une augmentation du dividende à 2,50 euros par action. part contre 2,30 euros pour 2017.

Vallourec poursuit sa progression de + 4,3% (ODDO avait revu son objectif la veille).