Paris: retrait limité sur de vagues doutes sur l'accord avec la Chine

0
65

(Good Banque) – Le CAC40 a légèrement augmenté en fin d'après-midi et la clôture de -0,26% (à 5,225) reflète bien la consolidation limitée qui a eu lieu tout au long de la session.

Les indices boursiers retrouvant l'équilibre autour de 15H ont donc rechuté de -0,2% en moyenne en Europe (3 282 pour E-Stoxx50) et de -0,5% à Wall Street (vers 17H30).

À la mi-séance, l'ambiance se réchauffe nettement à Wall Street puisque le S & P500 et le Nasdaq s'effondrent de plus -0,1% et le Dow Jones -0,2% (exactement les scores de clôture de mardi soir, si nous y restions).

Les déclarations des représentants américains aux États-Unis ont quelque peu refroidi les marchés. Robert Lightizer – a déclaré devant un comité des finances du Congrès que les négociations avec la Chine étaient loin d'être terminées et qu'il restait encore de nombreux points de désaccord à surmonter.

En outre, Robert Lightizer rappelle que "la Chine a souvent montré par le passé qu'elle ne respectait pas ses engagements".

La confirmation de Jerome Powell que la & # 39; standardisation & # 39; programme du bilan de la FED sera modifié (comprenez: réduit) n’a pas été suffisant pour relancer la mécanique ascendante.

Les tensions indo-pakistanaises exacerbées depuis le début de la semaine ont peu d'effet sur les indices: le CAC40 a maintenu un gain de + 6,5% depuis la fin du mois de janvier à Paris. Sans parler de + 10,4% depuis le début de l'année!

Au premier rang des statistiques du jour, l’indice de confiance des entreprises et des consommateurs en Italie a diminué en février, atteignant son plus bas niveau depuis l’été 2017.

Les commandes à l'industrie américaine en décembre 2018 sont un peu décevantes (+0,1% en décembre contre +0,6% attendues) mais elles sont compensées par un début d'année prometteur: de + 4,6% à 103,2 en janvier contre + 0,8% ( selon les chiffres de la NAR).

L'euro s'effrite de -0,2%; à 1,137 USD, Brent a inversé la tendance à la hausse avec une hausse de 1,5% à 66,65 USD à Londres.

En valeurs mobilières actuelles, c'est le secteur bancaire qui a soutenu le CAC40 (gains de 3,1% sur Société Générale, + 2,7% sur le Crédit Agricole, + 2,4% sur la BNP).

Inversement, Air-France / KLM réclame -11,7% après l'annonce de la montée du gouvernement néerlandais à 12% du capital, avec la perspective d'un alignement sur celui de l'État français à 13%.

BioMérieux a publié un bénéfice global consolidé pour 2018 de 257 millions d'euros, en hausse de 8,3%, et un résultat opérationnel courant de 361 millions d'euros, contre 335 millions d'euros en 2017, soit une marge d'amélioration de 0,3 point à 14,9%. Le titre finit en tête du SBF 120 (+ 6,5%).

Suez (stable) publie un bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société mère de 335 millions d'euros en 2018, en hausse de 13,4%, soit 0,47 euro par action, et proposera un dividende de 0,65 euro par action à l'assemblée générale du 14 mai.

Safran a publié ce matin un résultat net ajusté (part du groupe) de 1,981 million d'euros pour 2018, contre 2,393 millions d'euros en 2017, et un résultat opérationnel courant ajusté en hausse de 37,9% à 3,023 millions d'euros, soit une marge améliorée de 0,7 point à 14,4%. Le titre est en légère baisse (-0,5%).

Arkema (-0,3%) publie un résultat net courant en hausse de 22,5% à 725 millions d'euros pour 2018, soit 9,51 euros par action, et propose sur cette base une augmentation de son dividende à 2,50 euros par action contre 2,30 euros en 2017.

Vallourec poursuit sa progression avec + 4,3% (ODDO avait revu son objectif la veille).