Paris: stimulé par Trump (Chine), fût fermé par Trump (OPEP)

0
73

(Good Banque) – Le CAC40 a mis plus de 8 heures entre 5 230 et 5 242 (volatilité inférieure à 0,2%) pour terminer à 5 231Pts.

L'indice n'a pas dépassé les 5 245 (chiffre moyen testé au milieu de l'été 2018) malgré une ouverture positive à Wall Street.

De l'autre côté de l'Atlantique, cela ressemble à une 10e semaine de bénéfices à Wall Street avec des indices américains dont les bénéfices à mi-session s'échelonnent de + 0,5% (S & P500) à + 0,6% (Nasdaq) 7.590 Traversée par Pts et Dow Jones 26.200).

Le Nasdaq affiche désormais + 13,5% depuis le 1er janvier et + 21,5% depuis le 24 décembre.

L'Euro-Stoxx50 ne représente que + 0,3% à 3.280 (malgré + 0,8% à Milan), mais les opérateurs des deux rives de l'Atlantique sont encouragés par l'optimisme quant à l'avancement des négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. .

En effet, Donald Trump a décidé ce week-end de reporter la date à laquelle les droits de douane supplémentaires (+ 15%) sur les produits chinois importés aux États-Unis seraient augmentés (de 10 à 25%), initialement fixés le 1er mars.

Aucune nouvelle date limite n'a été annoncée, signe que les négociations entre les deux partenaires progressent raisonnablement bien.

Les opérateurs abordent clairement une semaine occupée de publications statistiques sans crainte.

La première de la semaine concerne l'activité économique nationale de la Fed de Chicago, qui affiche un score négatif de -0,43 en janvier contre +0,05 en décembre (à partir d'une estimation initiale de +0,27).

Dans la zone euro, nous attendons le sentiment économique, l’estimation de l’inflation rapide et le PMI du secteur de la transformation.

Aux États-Unis, les chiffres de la construction résidentielle, des commandes industrielles et une première estimation de la croissance du PIB sont attendus au dernier trimestre de 2018.

N'oubliez pas que, du côté des résultats, la semaine sera marquée par BASF, Ahold Delhaize, Safran, Solvay, Bayer, Carrefour et AB InBev en Europe, ainsi que par Home Depot, Macy & Best et l'international.

Entre-temps, l’euro a augmenté pour atteindre 1 136 dollars (+ 0,3%). Surprise sur le Brent qui renverse complètement la vapeur: de 67,4 $ cet après-midi, elle tombe de -3,1% à 64,85 $.

Donald Trump aura assez demandé à l'OPEP de se calmer. (L'Arabie saoudite a considérablement réduit sa production depuis le début de 2019).

En ce qui concerne les activités commerciales, Valéo a complété le leader du CAC40 de + 3,3% et un autre fabricant d'équipements se distingue: Michelin avec + 2,7%.

Nexity domine (+ 6,6%) le SBF-120, faisant perdre le terrain jeudi dernier (publication de son trimestre curieusement malvenu) et revient aux plus hauts annuels, aux alentours de 43,2E.

Inversement, Ipsen se situe au bas du SBF (-6,5%) après un accord sur l’acquisition de Clementia, une transaction qui augmentera la dette du groupe pharmaceutique et abaissera l’objectif de marge opérationnelle pour 2019.

Air Liquide (stable) annonce la construction au Canada du plus grand émulsifiant PEM (membrane échangeuse de protons) au monde. Il a une capacité de 20 mégawatts (MW) et permettra la production d'hydrogène carbonaté.

Bouygues Construction annonce sa participation à une levée de fonds de deux millions d'euros de la jeune entreprise en croissance de Morphosense.

Vivendi (+0,2%) annonce qu'il proposera à l'assemblée générale de Telecom Italia du 29 mars de retirer cinq (sur dix) des membres du conseil d'administration de la liste Elliott. et les remplacer par cinq administrateurs indépendants. Selon lui, la nouvelle composition du conseil doit fournir à TIM les conditions et les garanties nécessaires à une gouvernance adéquate et au respect de ses engagements, mais également pour permettre au conseil plus efficace et plus cohérent & # 39;