Un commerçant à Wall Street le 1er février 2019 (Good Banque / Johannes EISELE)

Wall Street a ouvert ses portes mardi, soulagée par l'annonce par les parlementaires d'un compromis visant à éviter une nouvelle paralysie partielle des administrations américaines.

Vers 15h15 GMT, l'indice de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a pris 0,94% à 25,288,97 points.

L'indice Nasdaq, à forte couleur technologique, a progressé de 1,08% à 7 386,76 points.

Le large indice S & P 500 a progressé de 0,90% à 2 734,15 points.

La Bourse de New York a pris fin lundi, un dimanche non organisé, optimiste quant à la reprise des négociations entre Beijing et Washington sur le front commercial et à la crainte d'une éventuelle "fermeture": le Dow Jones avait chuté de 0, 21% et le Nasdaq a pris 0,13%.

En ce qui concerne la "fermeture", les parlementaires américains ont annulé leurs divisions politiques pour annoncer un compromis visant à prévenir une nouvelle paralysie du gouvernement fédéral d'ici la fin de la semaine.

Cet accord prévoit 1,3 milliard de dollars pour la construction d'environ 90 kilomètres de nouvelles portes frontalières, loin des exigences initiales de la Maison-Blanche. Il devra encore être voté par le Congrès américain et approuvé par la présidence.

"Les progrès sont encourageants à entendre après l'impasse" de la précédente fermeture partielle des services gouvernementaux au cours d'un record de 35 jours entre décembre et janvier, selon Patrick O'Hare van Briefing.

– Départ du PDG de Colgate-Palmolive –

Beaucoup d'espoir était également prévu pour une avancée majeure après les négociations de cette semaine entre les émissaires américain et chinois à Beijing sur le front commercial.

L'un des deux principaux négociateurs américains avec la Chine, le ministre des Finances, Steven Mnuchin, est arrivé à Beijing où il a déclaré mardi à la presse son "impatience" d'entamer les négociations jeudi et vendredi.

Cette réunion cruciale aura lieu avant la date limite du 1er mars, lorsque le président des États-Unis, Donald Trump, menace de relever les droits de douane s'il n'y a pas d'accord commercial bilatéral.

Les États-Unis sont représentés par M. Mnuchin et le représentant commercial Robert Lighthizer. Du côté chinois, le vice-Premier ministre Liu He et le gouverneur Yi Gang de la banque centrale dirigeront les négociations.

Les multinationales Boeing et Caterpillar ont été particulièrement sensibles aux bouleversements liés à la nouvelle de la guerre commerciale et ont atteint 0,91% et 1,79% respectivement.

Parmi les autres valeurs de la journée, Colgate-Palmolive a annoncé lundi le départ de son PDG, le dernier groupe de produits de consommation à ce jour, afin de changer d'avis lorsque le secteur est confronté à la hausse des prix des produits de base. Le titre a perdu 0,18%.

La société d'investissement luxembourgeoise JAB, qui gère les actifs de la famille allemande Reimann, veut prendre le contrôle du groupe américain de cosmétiques Coty (+ 13,15% à 10,93 dollars), a-t-elle déclaré mardi. vouloir acquérir 150 millions d’actions supplémentaires.

Le géant du commerce en ligne a gagné 2,02% après l’annonce de l’acquisition d’Eero, spécialisée dans les routeurs.

L'éditeur de jeux électroniques Electronic Arts a progressé de 3,40%. Dans un tweet, le groupe a salué l'excellent lancement du jeu en ligne Apex Legends, qui a déjà gagné 25 millions d'utilisateurs.

Sur le marché obligataire, l’intérêt sur la dette à 10 ans a atteint 2,682%, contre 2,654% lundi à la fin et 30 ans à 3,025%, contre 2,992% à la clôture précédente.